vendredi, mars 31, 2023
- Advertisement -
AccueilActualitéVisa d'études en Italie : conditions et procédure

Visa d’études en Italie : conditions et procédure

Un visa d’études en Italie est nécessaire pour tout ressortissant souhaitant continuer ses études en Italie. Cependant, il y a tout de même des conditions à respecter et une procédure à suivre.

 

Qui a besoin d’un visa d’études en Italie ?

Qui a besoin d'un visa d'études en Italie ?

Les ressortissants de l’UE/AELE n’ont pas besoin de visa d’étude pour étudier en Italie. En revanche, ils auront besoin d’un passeport ou d’une carte d’identité valide. Selon la durée de leur séjour, ils doivent également :

Se présenter au siège de la police locale

Entrer dans l’état civil auprès de la municipalité locale

Les citoyens de pays tiers en dehors de la zone UE/AELE, y compris ceux du Royaume-Uni (UK), devront solliciter un visa d’études en Italie avant de venir. La durée de leur séjour détermine les prochaines étapes.

Il existe quand même des exceptions pour les ressortissants étrangers qui souhaitent suivre des cours de courte durée, comme des cours d’italien.

Les ressortissants de plus de 60 pays, dont l’Australie, le Canada, le Japon, le Royaume-Uni (Royaume-Uni) et les États-Unis (États-Unis), n’ont pas besoin de visa pour les séjours de moins de 90 jours. Par contre s’ils envisagent de rester plus longtemps, dans ce cas ils devront demander un visa.

 

Types de visa d’études en Italie

Visa d’études de court séjour

Un visa Schengen C peut être sollicité par les ressortissants de pays tiers si ces derniers souhaitent suivre des cours, des programmes, des stages ou des formations de courte durée. Les agents de contrôle aux frontières tamponneront leurs passeports comme preuve d’entrée.

Les citoyens de l’UE/AELE sont dispensés de visa, mais ils doivent signaler leur présence à la police locale dans les huit jours après leur arrivée. Ils peuvent le faire en remplissant un formulaire approuvé.

Durée du visa

La validité des visas de courte durée est de 90 jours sur une période de 180 jours. Tant que ce délai est respecté, le concerné peut voyager dans l’espace Schengen – qui comprend la France, la Grèce, la Croatie, le Portugal et l’Espagne.

Un visa C ne peut pas être prolonger sauf dans des circonstances exceptionnelles. Si vous souhaitez rester plus longtemps en Italie, un visa long séjour sera nécessaire.

Conditions

La principale condition pour obtenir un visa d’études en Italie à court terme, c’est de s’inscrire à un programme d’enseignement enregistré. Les autres conditions incluent :

Formulaire de demande de visa rempli

Photo d’identité

Un passeport en cours de validité valable au moins trois mois après la date depart

Certificat d’enregistrement

Certificat d’admissibilité au cours

Preuve d’hébergement (par exemple, réservation d’hôtel)

Preuve de vol de retour

preuve de revenus suffisants

Assurance maladie pour votre voyage.

Comment demander ce visa ?

Un visa peut être solliciter auprès de l’ambassade ou du consulat d’Italie depuis le pays d’origine ou dans tout autre pays de l’espace Schengen. Alternativement, vous pouvez postuler dans l’un des centres mondiaux de demande de visa contractés par l’Italie.

15 jours, est le délai de traitement des visas, mais cela peut prendre plus de temps. C’est pourquoi il est recommandé de postuler un mois ou deux à l’avance.

Frais le visa

En général, les frais pour un visa de court séjour sont de 80 euros. Cependant, les étudiants d’Arménie, d’Azerbaïdjan et de Russie ne paient que 35 euros. Dans certains cas, vous pouvez être en mesure de renoncer aux frais. Par exemple, lorsque vous êtes :

Parent d’un résident de l’UE/EEE (Espace économique européen – Islande, Liechtenstein et Norvège)

Scolaire, étudiant, étudiant de troisième cycle ou enseignant accompagnateur en voyage

scolaire ou d’études.

Lire aussi : La Française des jeux : jusqu’à 1 million d’euros à encaisser avec ce nouveau jeu à gratter

Voyager en Algérie: la compagnie maritime Corsica Linea annonce une bonne nouvelle

Visas d’études de long séjour

 

Un visa Schengen D est solliciter lorsque le concerné envisage de venir en Italie pour plus de 90 jours. Il existe deux sous-catégories, en plus du visa d’études général (c’est-à-dire premier cycle, troisième cycle ou échange d’étudiants):

Visa d’apprentissage

Visa de formation professionnelle

De même, les étudiants de l’UE/AELE n’ont pas besoin de visa. Cependant, ils doivent s’inscrire à l’état civil auprès de la municipalité locale.

Les ressortissants de pays tiers auront besoin d’un visa d’études en Italie et doivent demander un permis de séjour (permesso di soggiorno) dans les huit jours après leur arrivée. Ils peuvent le faire aux :

Bureaux d’immigration uniques  dans la préfecture provinciale

Municipalités sélectionnées

Instituts de mécénat sélectionnés

Bureaux de poste locaux sélectionnés

Quartier général de la police locale

Lire aussi : Demander une carte de séjour en ligne : comment ça marche ?

Chèque alimentaire : le ministre de l’économie fait une annonce pour les Français

Durée du visa d’études en Italie

 

Généralement, Les visas d’études en Italie de longue durée sont valables un an. Vous n’avez pas besoin de renouveler votre visa si vous poursuivez un diplôme pluriannuel. En revanche, votre titre de séjour permet de rester pendant la durée de votre programme d’études.

 

Conditions 

Conditions 

La principale exigence pour un visa d’études en Italie à long terme est de s’inscrire à un programme qui doit être :

Minimum 20 heures par semaine/80 heures par mois plus de trois mois

Accrédité par le ministère italien de l’éducation et de la performance

Il n’y a pas de conditions linguistiques spécifiques pour le visa lui-même. Cependant, un permis de séjour valable un an ou plus exige que vous ayez étudié l’italien au moins au niveau A2.

Les autres exigences en matière de visa incluent :

Formulaire de demande de visa rempli (en italien)

Photo d’identité passeport valide

Preuve d’inscription ou de contrat (par exemple, une convention de stage)

Certificat d’admissibilité au cours/à la formation

Preuve d’hébergement (par exemple, contrat de location)

preuve de revenus suffisants Assurance maladie pour votre voyage

La procédure de demande est similaire à celle du visa de séjour de courte durée. La demande peut se faire auprès de l’ambassade ou au consulat d’Italie dans le pays d’origine ou dans tout autre pays Schengen. Alternativement, vous pouvez vous rendre dans un centre de demande de visa mondial contracté par le service italien de l’immigration.

En général, le traitement des demandes de visa prend jusqu’à 15 jours, mais dans certains cas cela peut prendre jusqu’à 60 jours. Il est donc recommandé de postuler à l’avance.
Frais de visa d’études en Italie
Frais de visa
Les frais pour un visa d’études en Italie de longue durée sont de 50 euros, ce qui comprend également le coût du permis de séjour.
Les frais supplémentaires comprennent les frais de dossier de plus de 76 euros et les frais de titre de séjour de 40 à 50 euros.
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -

Voyage en Algérie 2023 : les binationaux seront-ils exemptés de passeport ?

Voyage en Algérie 2023, Brahim Merad, ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, s’est exprimé jeudi dernier le 16 mars 2023 sur le sujet...

Passeports : les 5 erreurs à éviter

Lors d'un voyage, tout voyageur doit préparer ses documents de voyages dont les passeports et ce, afin d'éviter tout compromis durant le voyage.   Ne pas...

Algérie Ferries annonce une mauvaise nouvelle

Algérie Ferries annonce une mauvaise nouvelle, en effet la compagnie maritime nationale Algérie Ferries vient d’annoncer une mauvaise nouvelle pour ses clients concernant ses...

Douane algérienne/ euro et dollar: la somme en devise autorisée en voyage

Somme en devise autorisée- Les passagers ont le droit de transporter avec eux une somme limitée d'argent que se soit en devise ou en...

Importation de voiture de moins de 3 ans en Algérie : ces modèles exemptés de TVA

Une très bonne nouvelle attend la communauté algérienne en ce qui concerne l'importation de voiture de moins de 3 ans en Algérie car la...