- Advertisement -

AAH: Peut-on continuer à percevoir cette aide en cas d’hospitalisation?

L’AAH continuera t-elle à être versée à un bénéficiaire se trouvant sur un lit d’hôpital? La question mérite d’être posée car des allocataires risque de se retrouver dans cette situation et ce n’est pas tout le monde qui est au courant de ses droits lorsqu’il s’agit d’un cas exceptionnels.

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une aide financière versée par CAF ( Caisse des allocations familiales) et la MSA (Mutualité sociale agricole) aux personnes en situation de handicap. Son attribution dépend de certaines conditions relatives au taux d’incapacité, à l’âge et au revenu du demandeur.

AAH: qui peut toucher cette aide?

Ainsi pour espérer bénéficier de l’AAH:

Vous devez avoir un taux d’incapacité permanente supérieur ou égal à 80 %.

Vous devez avoir une résidence permanente et régulière sur le territoire français. Si vous êtes d’origine européenne et étrangère, vous devez résider en France depuis plus de 3 mois.

Vous devez avoir plus de 20 ans ou plus de 16 ans si vous n’êtes plus à charge au sens des prestations familiales.

Vos ressources ne doivent pas dépasser un plafond annuel de 12 fois le montant mensuel de l’AAH pour une personne seule.

Une belle nouveauté pour octobre prochain

Il est à souligner qu’à partir du mois d’octobre prochain, seul les revenus de l’allocataire seront pris en charge dans le calcul de cette aide. Il y a lieu de souligner qu’actuellement on fait état de 120 000  de personnes handicapées vivant en couple en France « dont 80 000 potentiels nouveaux ayants droit à l’AAH ».

Des questions persistent cependant concernant l’attribution de l’AAH. Comme par exemple celle relative à une éventuelle hospitalisation du bénéficiaire ou à son emprisonnement. La question est donc celle-ci: cette prime continuera t-elle à être versée par quelqu’un se trouvant sur un lit de l’hôpital ou en prison?

Peut–on toucher la prime en étant sur un lit d’hôpital?

La réponse est oui mais sous conditions

« En cas d’hospitalisation, d’hébergement en Maison d’accueil spécialisée (MAS) ou en établissement pénitentiaire, l’AAH est versée à taux plein durant une durée de 60 jours.
Après 60 jours, le montant de l’AAH est réduit à 30%. », indique en effet un site spécialisé.

Toutefois, ajoute t-il, la réduction de l’AAH ne s’applique pas :

  • si vous devez payer un forfait journalier, même si celui-ci est pris en charge par une mutuelle,
  • si vous avez au moins un enfant ou un parent à votre charge,
  • si votre conjoint ne travaille pas du fait d’un handicap reconnu par la CDAPH.
Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires