mercredi, juillet 24, 2024
- Advertisement -

Aéroport de Bordeaux : Vers l’ouverture de nouvelles destinations

Avec la fermeture imminente de la base aérienne de Ryanair à l’aéroport de Bordeaux, de nombreux changements sont à prévoir.

Cette fermeture, effective à partir du 27 octobre 2024, entraînera la suppression de 39 lignes au départ de l’aéroport, affectant 20 destinations.

Cependant, l’aéroport de Bordeaux ne se laisse pas abattre et travaille déjà activement à remplacer ces lignes et à ouvrir de nouvelles destinations.

Aéroport de Bordeaux :Transavia, une opportunité saisie

Aéroport de Bordeaux :Transavia, une opportunité saisie

Selon le site Actu, la compagnie aérienne Transavia, filiale low-cost du groupe Air France-KLM, a rapidement réagi à l’annonce de la fermeture de la base Ryanair.

Le 25 juin, Transavia a annoncé l’ouverture de six nouvelles liaisons au départ de Bordeaux, dont cinq étaient précédemment opérées par Ryanair.

Selon Nicolas Henin, directeur commercial de Transavia France, cette situation représente une opportunité : « Quand un acteur important se retire, ça ouvre des portes. »

Les nouvelles liaisons de Transavia incluent des destinations populaires comme Porto, Marseille, Marrakech, Séville et Agadir.

Ces destinations avaient déjà atteint une certaine maturité sous Ryanair, ce qui facilite leur reprise par Transavia.

De même, Volotea a repris les lignes vers Marrakech et Madrid, assurant ainsi la continuité des connexions vers ces villes prisées.

Réponse de l’aéroport 

Cyrielle Clément, responsable du développement des lignes de l’aéroport de Bordeaux, souligne l’importance de récupérer une grande partie des destinations abandonnées par Ryanair.

Elle explique que la demande reste forte, notamment sur les marchés britannique, espagnol, marocain et italien : « En un an, il est impossible de recouvrir l’ensemble du volume de passagers mais on peut répondre à la demande avec moins de fréquence. »

L’aéroport de Bordeaux ne se contente pas de remplacer Ryanair, mais cible également de nouvelles destinations.

Des discussions sont en cours avec les compagnies Finnair et SAS pour développer des liaisons vers la Scandinavie, un marché avec un fort potentiel commercial. « On essaye aussi de développer l’Égypte, qui est assez à la mode.

On regarde vers le Moyen-Orient. Tel Aviv était une destination qu’on recherchait activement mais on a laissé tomber vu la conjoncture actuelle. Dans les années à venir, on aimerait proposer Dubaï ou Doha », ajoute Cyrielle Clément.

Expansion vers de nouvelles destinations

L’aéroport de Bordeaux explore activement de nouvelles opportunités de croissance. La réussite commerciale de la liaison vers Montréal a inspiré l’aéroport à envisager un vol direct vers New York.

Cyrielle Clément note une forte demande dans les deux sens : « Les Américains sont très friands de Bordeaux et de notre vin. Il y a peu de doutes qu’ils viendraient. »

En parallèle, l’aéroport envisage des liaisons vers d’autres destinations populaires et émergentes.

L’Égypte, par exemple, est une destination en vogue, et le développement de liaisons vers le Moyen-Orient pourrait inclure des villes comme Dubaï ou Doha.

Ces initiatives démontrent l’engagement de l’aéroport de Bordeaux à diversifier son offre et à répondre aux besoins croissants des voyageurs.

Lire aussi :

Paiement de 140 euros à l’aéroport : Une consigne importante pour les passagers d’Air Algérie

Bagage à l’aéroport : Pourquoi éviter les rubans sur les valises ?

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires