vendredi, juillet 12, 2024
- Advertisement -

Air France : Un pilote algérien suspendu pour des soupçons de radicalisation

Un pilote algérien, travaillant chez Air France, a été suspendu suite à  des soupçons de radicalisation.

En effet, un pilote algérien s’est vu retirer son habilitation à exercer son métier par la préfecture de police de Paris, pour motif de radicalisation.

Le pilote aux quinze ans de carrière conteste les accusations. L’affaire est examinée ce lundi au tribunal administratif de Montreuil, en Seine-Saint-Denis

Depuis plus de trois mois, ce pilote de ligne aux quinze ans de carrière est empêché de voler. Il est suspecté de radicalisation. La préfecture de police de Paris et la préfecture de Loire-Atlantique lui ont retiré son habilitation dans un arrêté du 15 octobre 2021, rapporte « Le Parisien ».

Décision contestée

Le principal intéressé conteste la mise en cause et a saisi le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) dans le but de suspendre la décision préfectorale. De nombreux collègues lui ont apporté son soutien. Né à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), il a exercé en tant qu’officier pilote de ligne au sein d’Air Algérie, puis dans la compagnie Hop, filiale d’Air France. En octobre, il avait réussi la sélection pour intégrer la maison mère.

Dans l’arrêté, le pilote est décrit comme un proche d’un ancien collègue d’Air Algérie « connu pour sa pratique rigoriste de l’islam ». « Très proches, les deux hommes partagent les mêmes convictions rigoristes et contraires aux valeurs de la République. Monsieur X entretient également des relations avec des individus connus comme appartenant ou étant proches de la mouvance islamiste radicale », précise l’arrêté.

 

À l’origine de la décision, une « note blanche » envoyée par les services de renseignement. La note reproche au pilote de respecter les heures de prières de sa religion « y compris pendant un vol » et de respecter le jeûne du ramadan au mépris des règles de sécurité. Elle s’appuie aussi sur le témoignage de personnels qui n’ont plus confiance et ne souhaitent plus voler avec lui.

Selon l’avocat du pilote, Me Eric Moutet, « il est victime d’une dénonciation calomnieuse ». Le tribunal administratif de Montreuil va examiner son dossier ce lundi.

 

Pour recevoir des  exclusives suivez nous

Plus lire aussi:

Premier cas de contamination au variant « Omicron » détecté en Tunisie

Découvrez le pass sanitaire que les autorités algériennes ont imposé

Air Algérie lance de nouvelles dessertes domestiques

Transport maritimes : le ministère des Transports impose des nouvelles conditions

Algérie : Quarantaine obligatoires pour les voyageurs provenant de 8 pays !

L’Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Deux compagnies aériennes lancent une féroce compétition en France

 

 

Actualités Similaires