jeudi, juin 20, 2024
- Advertisement -

Allocation Chômage en 2023 : la bonne nouvelle est dévoilée pour les demandeurs d’emploi

Allocation Chômage en 2023, une bonne nouvelle est dévoilée, un décret a acté une revalorisation exceptionnelle des allocations chômage au premier avril 2023. Donc si vous êtes inscrit à Pôle emploi, votre allocation connaitra une augmentation. La question qui se pose est la suivante : quel est le montant de votre Allocation Chômage après cette nouvelle augmentation ?

Pôle emploi
Pôle emploi

Lire aussi: RSA AAH et la prime d’activité : le gouvernement Français envisage une augmentation en avril 2023

Allocation chômage 2023: une bonne nouvelle vient d’être annoncée pour les demandeurs d’emploi

Allocation chômage en 2023 : définition de l’allocation chômage

L’Allocation Chômage ou l’ARE (Allocation de Retour à l’Emploi), est une aide financière qui est accordée aux travailleurs sans emploi qui ont déjà cotisé à l’assurance chômage. Il faut savoir également, que cette Allocation a pour but de compenser la perte de revenu subie pendant la période de chômage. Mais qui peut l’obtenir cette Allocation ? La réponse est très simple. En effet, pour toucher cette prestation, vous devez :

  • Avoir travaillé déjà en tant que salarié.
  • Avoir cotisé déjà à l’assurance chômage pendant une durée minimale, généralement de quatre (4) mois.
  • Vous devez avoir perdu votre emploi de manière involontaire.

Il faut savoir également, que vous devez vous inscrire à Pôle emploi en tant que demandeur de travail et chercher activement de l’emploi pour continuer à percevoir l’allocation. Et la bonne nouvelle pour ceux qui sont déjà inscrits à Pôle emploi. En effet, c’est pour la première fois depuis la création de cette prestation, l’allocation devrait connaître deux (2) augmentations la même année.

Concrètement, en plus de la hausse effectuée le premier juillet dernier (2022), une revalorisation exceptionnelle qui est de 1,9 % a été votée. C’était lors d’une réunion extraordinaire du conseil d’administration de l’Union Nationale Interprofessionnelle pour l´Emploi dans l´Industrie et le Commerce (Unedic), qui est l’organisme chargé de la gestion de l’assurance chômage en France.

ARE (Allocation de Retour à l’Emploi)
ARE (Allocation de Retour à l’Emploi)

Lire aussi: Le montant de l’AAH après la revalorisation d’avril 2023

Allocation chômage en 2023 : une revalorisation considérée insuffisante par la CGT

Force ouvrière a déclaré que cette nouvelle décision a été prise à la suite d’une initiative collective des organisations syndicales. Ces dernières, ont surtout obtenu cette réévaluation afin de faire face à l’inflation qui augmente toujours et à la baisse enregistrée du pouvoir d’achat des demandeurs d’emploi. Cette revalorisation sera très prochainement.

A condition évidemment, d’approbation d’un décret par le Conseil d’Etat Français. Bien que la Confédération générale du travail (CGT) ne se soit pas opposée à cette augmentation, elle s’est abstenue lors du vote. Pour elle, cette augmentation ne suffit pas.

Dans un communiqué, la Confédération générale du travail (CGT), elle explique qu’elle espérait obtenir un peu plus. Mais malheureusement, ce n’a pas pu être le cas, « Le patronat n’a concédé qu’une revalorisation qui est de 1,9 %, malgré que l’inflation a atteint 5,2 % durant l’année précédente (2022), et cela montre donc un manque de considération pour les individus privés d’emploi ainsi que pour les minima sociaux et le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC) » .

Pour un titre d’information, la revalorisation représente un effort de l’ordre de 600 millions d’euros sur l’année 2023 et l’année 2024. Ce qui n’est pas négligeable, tout de même.

Chômage 2023
Chômage 2023

Lire aussi: Primes de la CAF 2023 : les concernés par cette aide de 1 100 euros

Allocation chômage en 2023 : combien de temps peut-on bénéficier de cette allocation ?

La durée que peut-on bénéficier de l’allocation chômage varie. Surtout en fonction :

  • De la durée de cotisation.
  • De l’âge du demandeur d’emploi.

Mais en règle générale, cette durée d’indemnisation varie de quatre (4) mois à trente-six (36) mois. Il faut savoir également, que les travailleurs âgés de plus de 50 ans et les employés ayant une durée de cotisation prolongée peuvent également bénéficier d’une période d’indemnisation plus longue.

 

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires