vendredi, juin 14, 2024
- Advertisement -

Allocation journalière de la CAF : Qui peut bénéficier de l’aide de 1.373 euros ?

L’allocation journalière de la CAF ou l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), qui est proposée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), sous conditions, aux parents qui arrêtent leur travaille pour s’occuper d’un enfant à charge dont son état de santé nécessite une présence soutenue et des soins contraignants.

Allocation journalière de la CAF : Qui peut bénéficier de l’aide de 1.373 euros ?
Allocation journalière de la CAF : Qui peut bénéficier de l’aide de 1.373 euros ?

Allocation journalière de la CAF : définition de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP)

L’AJPP (allocation journalière de présence parentale) est une allocation accordée par la Caisse d’Allocations Familiales. Elle est versée, sous conditions, aux parents qui arrêtent de travailler pour s’occuper d’un enfant à charge dont son état de santé nécessite une présence soutenue et des soins contraignants.

Cette aide qui peut aller Jusqu’à 1.373 euros par mois n’est pas soumise à des conditions de ressources. Elle dépend uniquement de l’état de santé de l’enfant, qui doit justifier la nécessité de la présence d’un parent à ses côtés. Elle est disponible pour une période maximale de trois (3) ans.

L’allocation journalière de présence parentale (AJPP) peut fournir jusqu’à 310 jours d’indemnités journalières, dans la limite de vingt-deux 22 jours par mois.

définition de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP)
définition de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP)

Lire aussi : CAF et prime d’activité pour étudiant : les conditions pour bénéficier de ce complément de revenu

Allocation journalière de la CAF : qui peut bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) ?

L’allocation journalière de présence parentale (AJPP) peut être versée si vous vous occupez de votre enfant de moins de vingt (20) ans gravement malade, handicapé ou accidenté.

Pour bénéficier de cette allocation (AJPP), vous devez cesser de travailler occasionnellement.

Les conditions pour bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) varient en fonction de votre situation professionnelle.

  • Si vous êtes un salarié ou un fonctionnaire, vous devez demander un congé parental à votre employeur.
  • Si vous êtes au chômage et indemnisé, vous devez déclarer les jours pris au titre de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) à l’organisme qui verse vos allocations de chômage dès que vous les recevez.
  • Si vous êtes au chômage et non indemnisé, vous ne pouvez pas demander l’allocation journalière de présence parentale (AJPP).
  • si vous êtes dans une autre situation professionnelle (indépendant, salarié d’un particulier employeur, Vrp), il vous suffit de remplir une demande d’allocation journalière de présence parentale (AJPP).
qui peut bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) ?
qui peut bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) ?

Allocation journalière de la CAF : le montant de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP)

Le montant de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) est de 62,44 euros par jour et de 31,22 euros par demi-journée. Elle peut être accordée aux deux (2) parents simultanément ou non, dans la limite de vingt-deux (22) jours par mois.

Les salariés du secteur privé ont droit à l’allocation journalière de présence parentale. Les fonctionnaires, les travailleurs indépendants, les voyageurs de commerce, les travailleurs à domicile employés par un particulier employeur, les demandeurs d’emploi rémunérés et les stagiaires de la formation professionnelle rémunérés et y ont également droit.

Lire aussi : Réforme du RSA 2023 : les syndicats de Pôle emploi tirent la sonnette d’alarme

CAF 2023 : plusieurs formes d’aide sont disponibles

La Caisse d’Allocations Familiales propose une aide spécifique aux familles ayant des enfants handicapés.

Cette aide peut prendre plusieurs formes. Il s’agit de prestations telles que :

  • L’Allocation de Soutien à l’Autonomie (ASA),
  • L’Allocation Adulte Handicapé (AAH),
  • L’Allocation d’Éducation Spéciale (AES), et le
  • Complément de Libre Choix du Mode de Garde (CMG).

Selon la situation de l’enfant, il existe aussi des aides complémentaires qui sont les suivantes :

  • L’Allocation pour Frais Spécifiques (AFS).
  • L’Allocation de Compensation du Handicap (ACH).
  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Les aides varient en fonction du type et le niveau du handicap. Elles sont cumulables avec d’autres types d’aides.

En effet, vous pouvez demander l’allocation de rentrée scolaire (ARS) et l’allocation de soutien aux jeunes (ASJ).

CAF 2023 : plusieurs formes d’aide sont disponibles
CAF 2023 : plusieurs formes d’aide sont disponibles

Dans tous les cas, la Caisse d’Allocations Familiales peut vous aider à trouver les solutions les plus adaptées à votre situation.

A lire également : Réforme des retraites: la France complètement paralysée le 7 mars

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires