dimanche, juillet 21, 2024
- Advertisement -

Allocations de la CAF 2023 : une nouvelle mesure va entrer en vigueur cette année

Allocations de la CAF 2023, avec la recrudescence de nombre des fraudeurs, la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a essayé de déployé des moyens de plus en plus efficaces afin de lutter contre les individus malintentionnés.

Des fraudes de plus en plus nombreuses… En France, les aides de la Caisse d’Allocations Familiales et de Pôle Emploi sont quelquefois contestées car certains individus s’amusent à en abuser. Face à ce constat, le gouvernement Français a décidé donc de sévir.

CAF (La Caisse d’Allocations Familiales)
CAF (La Caisse d’Allocations Familiales)

Lire aussi: Prestations et allocations 2023 de la CAF : êtes-vous éligible à cette aide de 971€ ?

Primes de CAF : bonne nouvelle pour ces bénéficiaires !

Allocations de la CAF 2023 : des fraudes à la Caisse d’Allocations Familiales

En France, de nombreuses prestations et aides sociales sont attribuées aux citoyens Français chaque mois. Qu’il s’agisse du Revenu de Solidarité Active (RSA), de l’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) ou encore des indemnités journalières… la France aide le plus grand nombre d’individus possible.

En année 2020, un agent de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) d’Eure-et-Loir s’est d’ailleurs rendu compte qu’un individu fraudait depuis plusieurs années.

En s’attardant sur le dossier de cet allocataire, ce dernier s’est aperçu qu’il avait déclaré être « sans activité et sans revenu » alors qu’il était « un salarié, indemnisé au titre d’un accident du travail » depuis le mois de juillet de l’année 2018 précise Actu.fr.

Au cours de cette longue période, cet allocataire avait touché des allocations de la Caisse d’Allocations Familiales de façon injuste. Un contrôle à son domicile a donc permis de révéler le pot aux roses.

Selon les informations de la Caisse d’Allocations Familiales, l’allocataire aurait touché pendant près de deux (2) ans 10.000 euros de trop-perçu, soit 3.200 euros d’aide au logement et 6.600 euros de Revenu de Solidarité Active (RSA).

La Caisse d’Allocations Familiales lui avait donc envoyé une mise en demeure le 5 janvier de l’année 2022, mais ce dernier n’a pas souhaité répondre. Malgré tout, cet allocataire a été condamné à tout rembourser sous peine de sanctions plus graves.

Le Revenu de Solidarité Active (RSA)
Le Revenu de Solidarité Active (RSA)

Lire aussi: Allocations et prestations CAF 2023 : les 5 aides qui seront revalorisées dès le mois de mai

Allocations de la CAF 2023 : des nouveaux moyens afin de lutter contre les fraudeurs

Cette année 2023, le gouvernement Français veut lutter contre la fraude. Dans quelques mois, une nouvelle mesure va entrer en vigueur, elle permettra d’espionner les bénéficiaires des prestations et aides de la Caisse d’Allocations Familiales.

En effet, les allocataires de la Caisse d’Allocations Familiales qui prennent souvent l’avion feront l’objet d’une attention particulière. En année 2022, le montant de la fraude aux aides et prestations sociales est estimé à environ 351 millions d’euros. Une somme énorme.

Le gouvernement Français a souhaité donc communiquer sur ce chiffre afin de sensibiliser l’opinion publique aux conséquences de ces fraudes sur le système d’aide. Parmi les aides plus fraudées, on note les AF (Allocations Familiales), les Allocations Logement (APL, ALF, ALS) ou encore le RSA.

D’après le Ministre de l’Action et des Comptes publics, Gabriel Attal, cette augmentation de fraude est constante puisqu’en année 2018, le total ne dépassait pas les 304 millions d’euros. Pour tenter d’éradiquer ce phénomène qui continue de causer du tort, le gouvernement Français d’Emmanuel Macron va employer des moyens légaux.

Aide personnalisée au logement (APL)
Aide personnalisée au logement (APL)

Lire aussi: Aides et primes 2023 de la CAF : tout ce qu’il faut savoir sur les astuces utiles et les conseils pratiques

La Caisse d’Allocations Familiales part à la chasse aux fraudeurs

Auparavant impuissantes, les Caisses d’Allocations Familiales vont mettre en place des outils pour traquer celles et ceux qui fraudent chaque mois. Et la Caisse d’Allocations Familiales peut compter donc sur le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gabriel Attal.

Ce dernier souhaite donc mettre des outils supplémentaires aux agents afin de partir à la chasse aux fraudeurs. Les allocataires qui voyagent régulièrement par avion sont d’ailleurs dans le viseur.

Pour ce faire, Gabriel Attal va demander donc à avoir accès à la liste des passagers des compagnies aériennes. « Aujourd’hui, les Caisses de Sécurité sociale peuvent déjà vérifier un certain nombre de choses comme les factures d’électricité, les opérations bancaires. Je souhaiterais qu’on élargisse », a-t-il fait savoir lors d’une récente conférence de presse.

Gabriel Attal a ajouté qu’il souhaite pouvoir vérifier la présence effective d’un allocataire sur le territoire français. « Que les Caisses de Sécurité sociale qui ont un doute sur le fait qu’un individu a bien résidé sur le territoire français puissent accéder aux fichiers des passagers des compagnies aériennes, le fichier (Passenger Name Record) PNR », a-t-il enchaîné.

« Cela servira donc à regarder quand un individu a pris l’avion en direction de la France », a-t-il conclu. D’autres mesures vont être mises en fonction à l’avenir.

 

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires