jeudi, juin 20, 2024
- Advertisement -

Allocations et aides de CAF 2023 : des erreurs à répétition ont couté 6 milliards d’euros

Allocations et aides de CAF –  chaque année en France, la Caisse d’Allocations Familiales débourse des milliards d’euros afin de permettre aux citoyens Français aux revenus modestes de bénéficier des aides et prestations sociales, mais les erreurs coûtent cher.

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) accorde diverses aides sociales aux Français. Chaque mois, des millions d’euros d’aides sont attribués sur certains critères. Mais, les erreurs répétées de la Caisse d’allocations familiales coûtent cher au gouvernement Français.

La CAF propose des aides pour les Français aux revenus modestes

CAF (La Caisse d’Allocations Familiales)
CAF (La Caisse d’Allocations Familiales)

Lire aussi: La nouvelle réforme de RSA 2023 : Un autre thème explosif pour le gouvernement Français !

Allocations, prix de tabac et Smic : ce qui change le mois prochain

Qu’il s’agisse des AF (Allocations Familiales), l’ALS (Allocation de Logement Sociale), ou encore l’ARS (Allocation de Rentrée Scolaire), les aides et prestations de la Caisse d’Allocations Familiales sont nombreuses et variées. À noter que les AF (Allocations Familiales) sont une aide financière destinée exclusivement aux familles ayant au moins deux (2) enfants à charge de moins de vingt (20) ans.

Le montant de cette allocation varie en fonction du nombre d’enfants et des revenus du ménage. Une autre aide qui peut d’ailleurs compléter la première, c’est l’ARS (Allocation de Rentrée Scolaire).

Elle a pour but de soutenir les familles aux revenus modestes en leur fournissant une aide financière afin d’acheter des fournitures scolaires pour la rentrée scolaire. Son montant dépend du nombre d’enfants à charge.

Il y a également le complément familial qui s’adresse aux familles ayant au moins trois (3) enfants à charge et dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond. Il est destiné pour les familles nombreuses afin de leur garantir un revenu minimum.

Les aides aux logements (APL, ALS et ALF) de la Caisse d’Allocations Familiales sont des aides destinées à aider les familles pour payer leur loyer ou de rembourser leur emprunt immobilier. Le montant dépend du montant du loyer, des revenus du foyer ainsi que de la situation géographique.

Des fraudes aux aides sociales de plus en plus nombreuses

La prime d'activité
La prime d’activité

Lire aussi: Le bénéficiaire du RSA en 2023 gagne-t-il plus qu’un salarié au SMIC ?

Face à la fraude, le Ministre Français de l’Action et des Comptes publics Gabriel Attal déclare, le gouvernement Français a décidé d’agir afin de mettre un terme à ce phénomène. Il faut dire que la fraude à la Caisse d’Allocations Familiales fait perdre beaucoup d’argent à l’État Français.

De ce fait, le président Français, Emmanuel Macron va donc agir afin de lutter contre les fraudes à la Caisse d’Allocations Familiales. Ce dernier souhaite donc de mettre de nouvelles mesures afin de prévenir et punir les allocataires qui fraudent les prestations et les aides sociales, chaque mois.

D’après lui, la Caisse d’Allocations Familiales va se voir dotée de nouveaux outils afin de renforcer les contrôles. « Je songe à augmenter la durée de résidence sur le territoire Français pour l’ensemble des minima sociaux et des allocations sociales », a-t-il fait savoir au micro de BFMTV, le 8 mars dernier (2023).

Ce dernier a également exprimé sa volonté d’espionner les allocataires bénéficiaires des aides de la Caisse d’Allocations Familiales. En effet, les allocataires qui voyagent souvent par avion feront l’objet d’une attention particulière.

Le Ministre Français de l’Action et des Comptes publics Gabriel Attal souhaite donc pouvoir vérifier la présence effective d’un allocataire sur le territoire Français. « Que les Caisses de Sécurité sociale qui ont un doute sur le fait qu’un individu a bien résidé sur le territoire Français puissent accéder aux fichiers PNR des passagers des compagnies aériennes », a-t-il affirmé.

Allocations et aides de CAF 2023 : des erreurs à répétition ont couté 6 milliards d’euros

Le Revenu de Solidarité Active (RSA)
Le Revenu de Solidarité Active (RSA)

Lire aussi: Pôle emploi prévoit en 2023 un plan de recrutement dans ce secteur d’activité

La Caisse d’Allocations Familiales a perdu près de six (6) milliards d’euros par pertes et profits en durant l’année précédente (2022). Une information qui vient tout droit de la Cour des comptes. Une somme très importante qui regroupe à la fois les montants qui sont versés à tort et ceux qui auraient dû se voir payés aux assurés.

Cette somme d’« erreurs », représente « 7,6% du montant des aides et prestations » versées durant l’année dernière. Qu’il s’agisse du RSA (Revenu de Solidarité Active), de la PA (prime d’activité) ou des aides au logement (APL, ALS et ALF) les aides qui sont accordées au plus grand nombre d’individus.

Malheureusement, pour le moment, il est encore très difficile de traquer les individus qui fraudent. Des déclarations inexactes de la part des allocataires qui demandent de prestations sont nombreuses et les agents de la Caisse d’Allocations Familiales n’ont pas les moyens nécessaires afin de vérifier les informations des allocataires.

« Une succession d’événements, le Covid19, la réforme des APL… se sont traduits par une multiplication des erreurs », a ajouté BFMTV. En année 2021, la fraude aux aides de la Caisse d’Allocations Familiales est estimée à environ 2,8 milliards par la Caisse Nationale des allocations familiales (CNAF). Les autres branches de la Sécurité sociale ne sont pas épargnées non plus.

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires