samedi, juillet 20, 2024
- Advertisement -

Avion : quelle est la place la plus sûre en cas de crash ?

De nombreux voyageurs lorsqu’ils prennent l’avion pour voyager, se posent la question de la place idéale à choisir lors d’un cash.

 

Lorsque l’on monte dans un aéronef, la question de la sécurité est souvent présente dans l’esprit des passagers. De nombreuses personnes se demandent quelle est la place la plus sûre en cas de crash. Cependant, peu d’études ont été menées à ce sujet. Des crashs grandeur nature ont été organisés avec des mannequins et ils donnent des pistes, mais il n’existe pas de place idéale.

 

L’absence de statistiques

l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne)

Ni le BEA (Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile) ni l’AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) ne disposent de statistiques au sujet des places les plus sûres dans la cabine d’un aéronef. Cela peut paraître surprenant, mais il est difficile de réaliser des études sur les crashs d’avions.

Les accidents sont heureusement rares, et lorsque l’un d’entre eux se produit, il est difficile de trouver des financements pour une étude à grande échelle.

Il est également important de noter que chaque accident est unique et que les circonstances peuvent varier considérablement. Par conséquent, les résultats d’une étude menée sur un accident ne peuvent pas être généralisés à tous les autres.

L’impact de la position dans l’avion

Cela étant dit, il est possible de prendre en compte certaines données pour déterminer la place la plus sûre dans un aéronef. Si l’on s’intéresse aux accidents les plus fréquents, où l’avant de l’avion heurte le sol ou un obstacle, les sièges situés à l’arrière semblent les moins vulnérables.

L’avant est alors la partie de l’appareil qui subit la plus grande force d’écrasement. L’accident du vol 123 de Japan Airlines, en 1985, l’un des plus meurtriers de l’histoire, en est un parfait exemple. Sur les 524 passagers du Boeing 747, les quatre seuls survivants étaient assis côte à côte, à l’arrière.

 

L’étude du crash test de 2012

En 2012, une étude a été menée pour évaluer les conséquences de la position des passagers lors d’un crash aérien. Pour ce faire, un Boeing 727 a été télécommandé pour atterrir de manière très violente dans le désert mexicain. Des mannequins équipés de capteurs ont été placés dans l’avion pour mesurer l’impact, tandis que des caméras à l’intérieur et à l’extérieur ont enregistré les images.

Les résultats ont montré que les passagers situés à l’avant de l’avion étaient les plus gravement touchés lors de l’impact, suivis par ceux situés près des ailes, tandis que ceux de la section arrière s’en sortaient mieux. Cependant, ces résultats doivent être interprétés avec précaution, car chaque accident est différent, et la situation peut être inverse si la queue de l’avion touche le sol en premier.

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires