web analytics
- Advertisement -
ActualitéAvion : une passagère écope d’une peine de prison pour cette raison

Avion : une passagère écope d’une peine de prison pour cette raison

Avion – Le monde de l’aviation a été secoué par un incident récent au cours duquel une mère de deux enfants a semé la panique à bord d’un vol de la compagnie aérienne.

Heather Anne McCarroll, âgée de 38 ans et originaire de l’Irlande du Nord, a été impliquée dans un comportement perturbateur qui a nécessité un atterrissage d’urgence. Cet article examine les détails de cet incident, les conséquences pour la passagère indisciplinée, et les implications plus larges des comportements inappropriés en vol.

Avion : La perturbation en vol 

Heather Anne McCarroll, une mère de deux enfants, était en vol de Belfast à Antalya, en Turquie, lorsqu’elle a commencé à se comporter de manière inappropriée et à attaquer le personnel de cabine. Les passagers de ce vol ont dû faire face à une scène chaotique provoquée par le comportement imprudent de cette passagère.

Des comportements inexcusables

La femme de 38 ans a admis quatre chefs d’agression commune à la Cour des magistrats d’Antrim. En outre, elle a plaidé coupable d’avoir causé des dommages criminels, d’être montée ivre à bord de l’avion et de s’être comportée de manière désordonnée. Le juge Nigel Broderick, chargé de l’affaire, a exprimé son intention de prononcer une peine sévère pour ce comportement inacceptable, soulignant que de tels incidents sont de plus en plus fréquents.

Les détails choquants de l’incident

Le tribunal a été informé que Heather Anne McCarroll avait commencé à crier et à proférer des jurons à l’encontre des membres de l’équipage de l’avion, en utilisant des termes offensants pour le gestionnaire de cabine. Elle a continué à consommer de l’alcool à bord, ce qui a exacerbé son comportement abusif envers le directeur de cabine. En outre, elle a enfreint les règles en utilisant une cigarette électronique à bord, une action interdite dans les avions.

Le point de non-retour

La situation s’est encore aggravée lorsque Heather Anne McCarroll est entrée dans les toilettes de l’avion, où elle a été entendue en train de proférer des obscénités sexuelles et de donner des coups violents à la porte. Les dégâts dans les toilettes ont été tels que celles-ci ont dû être fermées pour le reste du vol, perturbant davantage les passagers et l’équipage.

L’escalade de la perturbation

Dans une autre étape choquante, McCarroll a saisi l’interphone de bord, situé à l’avant de l’avion, et a commencé à crier bruyamment. Le capitaine de l’avion a été contraint d’éteindre l’interphone pour pouvoir continuer à communiquer avec le contrôle du trafic aérien. Cette série d’incidents a culminé lorsque McCarroll a agressé physiquement un membre de l’équipage en le frappant à la gorge. La police est rapidement intervenue pour la maîtriser, mais elle a ensuite agressé deux autres membres d’équipage de cabine à l’arrière de l’avion.

Lire aussi : Fraude à la CAF : 389 000 € détournés par deux sœurs algériennes

L’atterrissage d’urgence

Face à cette situation chaotique et dangereuse à bord, l’équipage de l’avion a été contraint de sonner l’alarme et de préparer l’appareil pour un atterrissage d’urgence. Le vol a été dérouté de son itinéraire prévu pour atterrir en urgence en Turquie. Le capitaine a pris cette décision pour garantir la sécurité de tous les passagers à bord, compte tenu du comportement extrêmement perturbateur de McCarroll.

Lire aussi : Devenir Pilote : Une Mère Stupéfaite par la Belle Surprise de son Fils (vidéo)

Conséquences et peine prononcée

Le procès de Heather Anne McCarroll a été tenu en Irlande du Nord, bien que les événements perturbateurs aient eu lieu en Turquie. Cette décision de tenir le procès dans un lieu différent s’explique principalement par des barrières linguistiques et logistiques. Les autorités ont opté pour un cadre où la langue et la procédure juridique étaient plus familières, ce qui facilite la gestion de l’affaire.

Durant le procès, Heather Anne McCarroll a fourni des explications pour tenter d’atténuer la gravité de ses actes. Elle a affirmé avoir consommé du diazépam, un médicament anxiolytique, en conjonction avec de l’alcool avant le vol, dans le but de calmer ses nerfs. Ces explications visaient à suggérer que son comportement agressif et perturbateur était en partie attribuable à une situation de stress ou d’anxiété. De plus, elle a exprimé des remords pour les parties de son comportement qu’elle ne se souvient que partiellement, suggérant une forme de culpabilité et de prise de conscience quant à l’impact de ses actions sur les autres passagers et l’équipage de l’avion.

Néanmoins, malgré les explications fournies par McCarroll et ses excuses, le juge de district, Nigel Broderick, a jugé que la gravité des actes commis justifiait une peine sévère. En conséquence, il a condamné Heather Anne McCarroll à une peine de quatre mois de prison et à des amendes s’élevant à un total de 300 livres sterling.

Cependant, bien que condamnée à une peine de prison, Heather Anne McCarroll a été libérée sous caution en attendant un éventuel appel.

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -