web analytics
- Advertisement -
ActualitéCanada: les travailleurs insatisfaits de leurs jobs

Canada: les travailleurs insatisfaits de leurs jobs

Au Canada, 50 % des travailleurs envisagent de se trouver un autre emploi durant le premier trimestre de l’année 2023, d’après une étude. Mais quelles sont les raisons qui poussent ces travailleurs à changer d’emploi ?

Pour les gens qui ont des compétences de rechercher ça va très bien qu’ils peuvent trouver d’autres opportunités en dehors de leur emploi actuel, avec un très bon salaire, avantages sociaux, etc. D’après un communiqué du directeur général principal, David King.

Canada : les travailleurs contractuels

L’une des raisons pour qu’un quart des travailleurs choisissent de quitter leur emploi au Canada, et la forte demande pour des employés contractuels.
D’autres travailleurs choisissent de retourner travailler chez leurs anciens employeurs, à condition de percevoir un salaire égal ou supérieur à celui actuel.

Lire aussi: Retrait d’un titre de séjour à la préfecture de paris

Retrait d’un titre de séjour à la préfecture de Paris 
Retrait d’un titre de séjour à la préfecture de Paris

 

Canada: les facteurs qui poussent les travailleurs à changer d’emploi

Parmi les facteurs sur lesquels les travailleurs s’appuient pour changer d’emploi au Canada, il y a :

Le premier facteur qu’on pourrait qualifier d’important, est l’argent. C’est la seule chose qui motive vraiment 62 % des travailleurs Canadiens a changé d’emploi par un autre dont le salaire est plus élevé.

Le deuxième facteur qui pousse 39 % des travailleurs a changé d’emploi au Canada est l’opportunité de meilleurs avantages sociaux et privilèges.

Le troisième facteur qui pousse 30 % des travailleurs envisagés de changer d’emploi est la possibilité d’avancer dans l’emploi en question.

Le quatrième facteur que 27 % des travailleurs prennent en considération pour changer d’emploi est la possibilité de choisir le moment et l’endroit où ils vont travailler.

 

Les employeurs devront faciliter le processus d’embauche, tout en mettant en avant leur culture de l’entreprise pour intéresser les candidats, d’après l’étude de Robert Half.

Il faut préciser que l’étude a été faite auprès de 1100 travailleurs canadiens âgés de 18 ans ou plus travaillant dans différents domaines, comme la technologie, droit, finance, ressources humaines, etc.

Lire aussi: visa Schengen 2023: exemption de deux pays arabes

visa Schengen 2023 : exemption de deux pays arabes
visa Schengen 2023 : exemption de deux pays arabes
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -