- Advertisement -

Ces métiers très bien payés mais qui peinent à recruter en France

Bien que le chômage bat son plein en France, il existe des métiers qui sont en quête de main d’oeuvre. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, ces métiers qui sont pourtant très bien rémunérés, trouvent toutes les peines du monde pour recruter. Découvrez- les dans cet article.

Les jeunes et moins jeunes se plaignent de manque d’oppportunités de travail en France. Ils se retrouvent du coup au chômage. Ils sont en effet nombreux à être confrontés à cette situation et son lot de désagréments.

Découvrez ces métiers en quête de main d’oeuvre

Pourtant, il existe dans le pays des métiers qui cherchent à recruter proposant même des salaires forts intéressants. Il sont en fait au moins 7 fonctions qui se plaignent de manque de main d’oeuvre en France.

Ces métiers peinent en effet à recruter pour de différentes considérations. Ils sont pour la plus part considérés comme pénibles, précaires et parfois dangereux. Il s’agit du métier d’éboueur, de soudeur, de maraîcher, d’ouvrier en abattoir, de technicien en assainissement, de pêcheur professionnel et d’ouvrier forestier.

Métiers: voici les salaires qu’ils proposent

Pourtant ces professions offrent des salaires attractifs. Le salaire mensuel pour un éboueur débutant est de 2 000 à 2 500 euros brut en moyenne. Celui du soudeur est généralement compris entre 2 500 et 3 500 € brut par mois. Le métier de maraîcher est rémunéré à hauteur d’un salaire variant entre 2 000 et 3 000 euros brut par mois.

Le salaire mensuel brut d’un ouvrier en abattoir est situé entre 1 800 et 2 500 euros pour un débutant, alors que le salaire mensuel brut moyen du technicien en assainissement se situe entre 2 000 et 2 800 euros pour un débutant. Le pêcheur professionnel peut espérer un salaire mensuel brut moyen de 2 500 à 3 500 euros.

LIRE AUSSI: Cumul emploi-retraite : un grand changement à partir du 1er septembre 2023

Prime de Noël : allez-vous en bénéficier cette année ?

Pourquoi ces métiers peinent-ils à recruter?

Pourquoi donc ces métiers ne trouvent pas preneurs? Plus d’un l’auront certainement compris. Aux yeux des demandeurs d’emploi, ces professions n’offrent pas les meilleures conditions du travail. Les postulants les considérent en effet comme des sous- métiers, pour ainsi dire. Ce qui n’est cependant pas vrai.

Chaque boulot a son lot d’attractivité et une panoplie d’inconvénients. Aux jeunes chomeurs donc de changer de raisonnement et profiter de ces professions pour donner une autre trajectoire à leur existence.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires