- Advertisement -

Département français: cette ville veut expérimenter une semaine de 4 jours en 2024

Cette ville située dans le département français du Bas-Rhin veut expérimenter une semaine de travail de 4 jours dès l’année prochaine. Et pas que, la commune veut également mettre en place d’un congé menstruel. Ses responsables expliquent l’idée. 

Cette collectivité relevant du département français du Bas- Rhin innove en matière de l’emploi et du travail en France.  Il est connu en fait que la semaine de travail est ordinairement de 5 jours. La dite commune veut passer en 2024 à une semaine de 4 jours seulement.

7 000 salariés sont concernés par cette disposition, souligne Cnews qui a fait par de cette mesure mercredi 20 septembre.

Département français: une semaine de travail de 4 jour dans cette ville en 2024?

«On s’est rendu compte que la semaine de quatre jours est demandée comme un élément de souplesse par des agents, que c’est un élément d’attractivité pour un certain nombre de jeunes agents potentiels, et enfin que ça pourrait avoir un effet bénéfique pour des jeunes parents qui veulent passer à 80 % (de temps de travail) après une naissance», a indiqué un élu de la commune pour expliquer cette décision.

«Ce n’est pas sans poser un certain nombre de questions, cela suppose d’allonger la durée du travail journalier (…) Cela fait partie des sujets que nous discutons avec les organisations syndicales», a t-il ajouté.

Lire aussi: Prix du gaz en France: votre facture d’octobre 2023 va augmenter

Département français: Les salariés appelés à un sacrifice en contre partie

Pour passer à cette option, la commune demandera aux salariés d’allonger leurs journées de travail passant de sept heures à huit heures quarante-cinq par jour.

L’autre nouveauté proposé par la même ville qui n’est autre que Strasbourg située donc dans le département français du Bas- Rhin est relative au congé menstruel.  Une femme souffrant de règles douloureuses pourra disposer, selon la nouvelle disposition qui se trouve cependant toujours en réflexion, d’un ou de plusieurs jours de congés.

Département français: un congé menstruel, l’autre proposition

«Il y a quelques écueils à éviter. Certaines collectivités traitent le sujet sous l’angle de congés maladie. Mais cela implique de fournir des certificats médicaux, et puis est-ce qu’on considère ça comme une maladie ?»,  se demande le même élu.

Pour ce dernier « si on ne considère pas cela comme une maladie, ça pose la question de l’égalité des agents devant la loi. Il faut encore border l’ensemble de ces sujets».

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires