dimanche, juillet 21, 2024
- Advertisement -

Devise en Algérie : des chiffres records de l’euro, une nouvelle monnaie en Algérie… et récupération de l’argent entassée dans les foyers

Devise en Algérie-l’euro continue d’enregistrer des chiffres records sur le marché parallèle, après une stagnation les jours précédents, la monnaie unique l’euro flambe sur le marché noir et pour cause la nouvelle loi relative à la monnaie et au crédit et des hypothèses avancée par des experts sur un éventuel changement de la monnaie Algérienne pour permettre la récupération de l’argent thésaurisé dans les foyers.

La révision de la loi relative à la monnaie et au crédit a pour but de répondre aux exigences de la réforme économique, elle permettra aussi à la BA de moderniser son système bancaire et encadrement juridique des bureaux de change en Algérie.

la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit
la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit

Square Port-Saïd : nouvelle flambée de l’euro face au dinar algérien

Les nouveautés de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit

Selon, le Premier ministre Algérien, Aïmene Ben Abderrahmane, les principales dispositions contenues dans l’avant-projet de loi modifiant et complétant l’ordonnance relative à la monnaie et au crédit annoncées, sont :

  • L’ouverture des bureaux de change.
  • La création d’un comité de stabilité financière.
  • La mise en place d’un comité national des paiements qui est chargé de l’élaboration d’un projet de stratégie nationale de développement des moyens de paiement.

Le Premier ministre, M. Aïmene Ben Abderrahmane a affirmé, toujours dans le même sens, que la révision de la loi relative à la monnaie et au crédit permettrait de s’adapter aux derniers développements et de mieux répondre aux exigences de la réforme économique escomptée.

À noter que le Conseil des ministres tenu, dimanche 25 décembre 2022, sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a approuvé le projet de révision de l’ordonnance 03-11 du 26 août 2003, relative à la monnaie et au crédit, modifiée et complétée.

Lire aussi: Taux de change : chute de dinars tunisiens, incapacité d’honorer les dettes,… la Tunisie pourrait recourir à un rééchelonnement de ses dettes

Taux de change : chute de dinars tunisiens, incapacité d’honorer les dettes,… la Tunisie pourrait recourir à un rééchelonnement de ses dettes
Taux de change : chute de dinars tunisiens, incapacité d’honorer les dettes,… la Tunisie pourrait recourir à un rééchelonnement de ses dettes

La nouvelle loi sur la monnaie et le crédit : vers la création de dinar numérique

Le Premier ministre Aïmene Ben Abderrahmane a affirmé, que parmi les principaux ateliers ouverts à la Banque d’Algérie (BA), figure la numérisation des paiements en s’orientant vers l’adoption d’une forme numérique de la monnaie, dont elle assurera l’émission, la gestion et le contrôle sous le nom de dinar numérique algérien. Le dinar numérique algérien, a-t-il précisé, «constituera à terme un soutien à la forme physique de la monnaie fiduciaire».

Et d’ajouter : «A cette période du numérique, le besoin de renforcer la sécurité et le contrôle des systèmes de paiement se fera sans doute ressentir, de nouveaux enjeux auxquels la Banque d’Algérie (BA) doit faire face.» Ben Abderrahmane a rappelé que la Banque d’Algérie joue un rôle important dans la gestion de la politique monétaire de pays et la préservation de la valeur du dinar algérien.

La Banque centrale algérienne «a veillé depuis sa création à accompagner et encadrer le développement économique et financier de l’Algérie en dépit des défis de taille rencontrés, et ce, grâce aux mécanismes qu’elle a adoptés en accord avec les choix de développement opérés à chaque étape de l’histoire économique de l’Algérie, d’une part, et grâce au sens des responsabilités et au dévouement de ses cadres et agents, d’autre part», a soutenu le Premier ministre Aïmene Ben Abderrahmane.

En chiffres, le premier Ministre a fait savoir que la Banque d’Algérie (BA) compte aujourd’hui 3.410 fonctionnaires et 1.255 cadres, avec 49 succursales et une dizaine d’annexes qui seront ouvertes au courant de l’année 2023. Elle gère actuellement une masse monétaire, qui correspond à la quantité de monnaie circulant dans l’économie algérienne, d’une valeur de 22.204 milliards de dinars (DZD). Quant aux banques, leur participation au financement de l’économie a été de 10.217 milliards de dinars en 2022.

Le dinar numérique Algérien
Le dinar numérique Algérien

Lire aussi: Devise en Algérie : L’euro continue d’enregistrer des chiffres records, 100 € en dinars algériens

Devise en Algérie  : Les réserves de change dépassent les 60 milliards de dollars

Salah-Eddine Taleb, gouverneur de la Banque d’Algérie, a indiqué, que les réserves de change algériennes ont dépassé les 60 milliards de dollars, c’est l’équivalent d’une année et demie d’importations de biens et de services.

Dans son discours, lors des travaux de la Conférence sur les défis futurs des Banques centrales, organisée à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de la création de la Banque d’Algérie (BA), il est revenu sur les différentes étapes franchies par la Banque d’Algérie depuis sa création en 1962, soulignant, à ce propos, que l’institution est chargée aujourd’hui à moderniser le système monétaire national, tout en veillant à mieux maîtriser l’inflation en adoptant «une politique monétaire pragmatique, notamment en matière de taux de change».

Taux de change
Taux de change

Taux de change : L’ouverture des bureaux de change

Annoncée et promise depuis de nombreuses années déjà, la création de bureaux de change officiels en Algérie est devenue une réalité, le nouveau projet de loi relative à la monnaie et au crédit détaille les conditions et les modalités d’établissement des banques, des bureaux de change et des prestataires de services.

Lors d’un débat autour du projet de loi modifiant et complétant la loi 05-01 relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le ministre de la justice Abderrachid Tabi a indiqué que « l’application efficace de ce texte crucial exige son accompagnement de plusieurs textes juridiques et des dispositions organisationnelles, surtout la promulgation de la loi relative à la Monnaie et au Crédit qui vise à éradiquer les marchés noirs, et à protéger les devises et l’économie nationale.

Taux de change : L’ouverture des bureaux de change
Taux de change : L’ouverture des bureaux de change

Lire aussi: Taux de change du dirham Marocain face aux devises à la Bank Al Maghrib pour ce mercredi 01 février 2023

Taux de change : près de 90 milliards de dollars en circulation dans le marché noir

Selon le Premier ministre, Aïmene Ben Abderrahmane, l’amendement de cette nouvelle loi permet un encadrement juridique des bureaux de change en Algérie ».

Ce nouveau projet de loi devrait être débattu prochainement par les deux chambres du Parlement, avant d’être approuvé. Si aucun amendement n’est apporté, par les députés et les sénateurs, aux dispositions relatives à l’ouverture des bureaux de change, cette loi, une fois adoptée, permettra la création de bureaux de change agréé. Cette décision mettra fin ou réduire le poids du marché parallèle des devises, où circule, selon les estimations avancées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, près de 90 milliards de dollars.

Il y a même des experts qui avancent l’hypothèse d’un éventuel changement de la monnaie Algérienne (Dinar) pour permettre la récupération de l’argent thésaurisé (entassé) dans les foyers des Algériens, ce qui a influencé directement sur les taux de change dans le marché noir de la devise ou l’euro enregistre des records, pour cela beaucoup d’Algériens préfèrent changer leur argent entassé dans leurs maisons, par la monnaie européenne.

 

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires