dimanche, juillet 21, 2024
- Advertisement -

Emplois en 2023 : le top 20 des métiers les plus faciles à l’embauche

Emplois en 2023 – les entreprises Françaises prévoient de recruter plus de trois (3) millions d’individus en cette année 2023, et ce selon une étude de Pôle emploi. Découvrez donc les métiers en France qui recrutent en grands nombre cette année 2023, mais qui ont beaucoup du mal à trouver des candidats.

Emplois en 2023 : le top 20 des métiers les plus faciles à l’embauche

Il faut savoir que le nombre de recrutements qui sont prévus pour cette année 2023 est en légère baisse et ce par rapport au nombre enregistré à l’année dernière (2022), mais il reste toujours historiquement élevé. Les employeurs Français envisagent de recruter près de 3,04 millions d’individus pour cette année 2023, soit 0,2% de moins qu’en année 2022, l’année où le nombre d’embauches en France avait atteint un niveau record. En restant au-dessus de la barre des trois (3) millions de projets de recrutement, cette année 2023 devrait donc être une année très dynamique en matière d’emploi.

La plupart des projets de recrutement pour cette année 2023 proviennent essentiellement de :

  • Petites entreprises, 71% des embauches sont prévues par des entreprises de moins de 50 employés.
  • Les groupes de plus de 200 employés représentent 13% des intentions de recrutement en cette année 2023.
  • Les groupes de 50 à 199 employées représentent 16% des intentions de recrutement en cette année 2023.

Lire aussi: Valise voyage 2023 : astuces pour transporter que le nécessaire

Avion : astuces pour surmonter la peur

Emplois en 2023 : les prévisions de recrutement par secteur

Par secteur, de l’hôtellerie et restauration ainsi que le secteur de la réparation et le commerce d’automobile sont particulièrement dynamiques, avec des prévisions de recrutement qui sont en hausse de 8,3% (+29.900 projets) et de dix (10) % (+4.000 projets) sur un an, respectivement.

La grande majorité (72%) des projets de recrutement qui concerne des emplois durables (en CDI et en contrats de travail de six mois ou plus), un niveau record. Mais en même temps, les difficultés rencontrées par les sociétés pour recruter explosent.

En cette année 2023, 61% des embauches sont jugées très difficiles par les employeurs, selon Stéphane Ducatez, directeur général adjoint en charge du réseau chez Pôle emploi « un niveau jamais atteint auparavant ». En effet, le précédent record avait été enregistré l’an dernier (2022), avec un taux qui est de 57,9%, contre 50,1% durant l’année2019… ou 32,4% seulement durant l’année 2015 et 2016.

Tous les métiers ne sont pas donc concernés dans les mêmes proportions par ces difficultés de recrutement. En effet, pour vingt (20) professions qui embauchent massivement (au moins 5.000 projets recensés en cette année 2023), la part de recrutements jugés difficiles dépasse les 75%, un niveau nettement supérieur à la moyenne nationale.

Autrement dit, ces professions sont ceux où vous avez le plus de chances de trouver un emploi en cette année 2023, mais si vous disposez des compétences requises. C’est notamment le cas pour les métiers de couvreurs-zingueurs, les carrossiers automobiles ou encore les bouchers.

Lire aussi: Taux de change à la Banque de l’Algérie et marché noir : le dinar face aux devises étrangères ce 10 avril

Une Banque extérieure d’Algérie internationale en France, proche de la diaspora

Emplois en 2023 : les métiers où vous avez le plus de chances de trouver un emploi en cette année 2023

  • Métier de couvreur, couvreur zingueur qualifié : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 87,2% il est en baisse, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 12.820.
  • Métier de pharmacien : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 86,8% il est en hausse, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 8.700.
  • Métier d’aide à domicile et aide-ménagère : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 84,5% il est en stable, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 87.780.
  • Métier de chaudronnier, tôlier, traceur, serrurier, métallier, forgeron : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 82,1% il est stable, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 7.480.
  • Métier de carrossier automobile : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 81,8% il est stable, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 6.100.
  • Métier de technicien médical et préparateur : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 81,6% il est en hausse, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 14.980.
  • Métier de plombier, chauffagiste (ouvrier qualifié) : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 81,2% il est stable, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 22.130.
  • Métier de spécialiste de l’appareillage médical : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 80,7% il est en hausse, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 5.840.
  • Métier de conducteur de transport en commun sur route : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 80,5% il est stable, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 17.650.
  • Métier d’ouvrier qualifié travaillant par enlèvement de métal : le taux de difficulté de recrutement en cette année 2023 (Évolution 2022-2023) est de 79,7% il est en hausse, le nombre de projets de recrutement en cette année 2023 est de 7.250.

Comme l’an dernier (2022), les recruteurs sont principalement confrontés à

  • Un nombre insuffisant de candidats (85%; -1,2 point par rapport à l’année 2022).

D’autres sources de difficultés pour les employeurs sont :

  • L’inadéquation entre le profil des candidats et le poste proposé (75%; +7,7 points sur un an).
  • Les conditions de travail dans l’entreprise (37%; +3,8 points sur un an).
  • Le déficit d’image (23%; stables).

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires