dimanche, juillet 21, 2024
- Advertisement -

Encaissement différé des chèques: la pratique remise au goût du jour en France, c’est quoi et comment ça fonctionne?

L’encaissement différé des chèques refait surface en France. La pratique est en effet proposée par certaines enseignes de grande distribution afin d’attire un plus grand nombre de clients. Des spécialistes mettent cependant en garde contre ce dispositif.

En ces temps d’inflation galopante, les consommateurs ne payent plus sans compter. Ils contrôlent en effet vigoureusement leurs dépenses en limitant leur achat au niveau des super marché.

Chose qui ne devrait pas arranger ces derniers qui ont multiplié les opération de séduction afin d’attirer le plus grand nombre de clients et renflouer du coup leurs caisses. On citera dans ce registre les  bons d’achat et les offres spéciales en rayon.

Encaissement différé des chèques: en quoi consiste la pratique?

Cet été, alors que l’inflation bat son plein, des distributeurs alimentaire et autres ont trouvé la parade pour séduire les consommateurs. Il s’agit de l’encaissement différé des chèques. Une pratique vieille de plusieurs année qui consiste à payer les achats par chèque et le supermarché promet de ne pas l’encaisser avant plusieurs mois, indique le Parisien qui a rapporté l’information cette semaine.

Exemple: le Auchan de Leers (Nord) propose par exemple aux clients de régler leurs courses « à partir du 30 octobre » pour des chats effectués entre le 22 et 28 août 2023. Il est clair que les enseignes de distributeurs trouveront leurs compte dans cette opération relative à l’encaissement différé des chèques. Les  consommateurs aussi d’ailleurs.

Lire aussi: L’Europe procède à la numérisation des demandes de visa Schengen

Chèques: gare au « surendettement », des spécialistes mettent en garde

« Face à la crise de l’inflation, les clients ont besoin de gérer leur budget alimentation de façon plus souple », explique Stefen Bompard, le directeur de la communication clients du groupe Carrefour, qui propose cette aussi  l’encaissement différé des chèque à ses clients.

Mais la pratique ne fait pas l’unanimté en France. Un porte-parole de l’association UFC-Que Choisir évoque en effet un « risque certain de ‘mal endettement’ » . Même son de cloche chez Philippe Goetzmann, spécialiste de la consommation, qui affirme que ces options sont « à la fois malsaines et dangereuses ». Celui-ci a soulevé le risque de « tomber dans la spirale du surendettement » .

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires