vendredi, juin 14, 2024
- Advertisement -

Étudiants algériens: face à la précarité en France

Les étudiants algériens font partie des étudiants étrangers qui étudiés en France, et qui font face à la précarité en faisant appel à des associations pour demander de l’aide. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter.

Étudiants algériens : L’université de Bourgogne lutte contre la précarité

L'université de Bourgogne lutte contre la précarité
L’université de Bourgogne lutte contre la précarité

Pour maîtriser ce phénomène, l’université de Bourgogne multiplie ses efforts face à cette situation qui ne cesse de s’aggraver. Elle a d’ailleurs lancé en 2021 un centre de solidarité pour soutenir les étudiants dans le besoin. Et ainsi leur permettre de poursuivre leurs cursus dans de meilleures conditions. Comme un accompagnement pour se nourrir et se soigner, des recherches d’emploi, mais aussi des aides aux logements. La priorité est que les étudiants aient un toit pour dormir, d’après Vanessa Vaizant, chargée de la mission Solidarité à l’université de Bourgogne, pour France info. Le nombre des étudiants, notamment des étudiants étrangers, dans le besoin grimpe toujours malgré tout les efforts effectués.

Université de Bourgogne
Université de Bourgogne

Afin mettre un terme à cette précarité l’université de Bourgogne a mis en relation les entreprises et les étudiants qui se trouvent dans le besoin en organisant un  »job dating » à Dijon, le jeudi 19 janvier.

Des  » job dating  » pour lutter contre la précarité étudiante

Job dating
Job dating

Une opportunité qui n’a pas été ratée de la part de Rania, une étudiante algérienne âgée de 25 ans, avec un CV bien rempli, elle a profité de ce job dating pour trouver un emploi.

Arrivée en France en août 2022, elle a besoin de ce job pour pouvoir poursuivre ses études en France, selon son témoignage à France info.

Lire aussi :Visa Schengen 2023: comment éviter le refus visa pour motif 6 ?

CAF, RSA, APL et Prime d’activité: un versement retardé pour 2023

L’étudiante a pu trouver une chambre de 9m², suite à son installation à Dijon et où elle paye un loyer de 265 € tous les mois, en plus de financer ses études en première année master de l’histoire de l’art. Rania se dit prête à accepter tout ce qu’on lui propose comme travail, car elle ne dispose ni de bourse ni de revenu.

Malheureusement Rania n’est pas la seule étudiante à souffrir de cette précarité, et de nombreux Algériens font aussi face à la crise de l’emploi et de l’inflation en France. Parmi ces étudiants algériens,  Yassine, un algérien qui a du mal à décrocher un emploi en France. Selon l’étudiant en Mathématiques, s’il n’y avait pas les associations qui les aidaient avec des colis alimentaires, les étudiants auraient mal fini.

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires