- Advertisement -

Immigration clandestine : La France décide de faciliter les expulsions

Immigration: Le président français Emmanuel Macron prépare une deuxième tentative pour accélérer les expulsions d’immigrants illégaux sous la pression intense de ses opposants d’extrême droite. Le gouvernement centriste de Macron a dévoilé aujourd’hui, mardi 6 décembre, les grandes lignes d’un nouveau projet de loi sur l’immigration, qui sera formellement débattu au Parlement début 2023, selon « l’AFP ».

Cela survient 4 ans après qu’une loi de 2018 aux objectifs similaires, adoptée sous le premier mandat de Macron, visait également à détourner les tensions d’un problème politique explosif. « Il s’agit d’une meilleure intégration et d’une meilleure expulsion », a déclaré mardi à la radio France Info le ministre de l’Intérieur de Macron, Gérald Dar-Manin, à propos de la nouvelle proposition: « Nous voulons ces gens qui travaillent, pas ceux qui volent ». Dar Manin et Macron ont lié l’immigration aux crimes commis ces dernières semaines, comme l’ont dit tous les deux : Environ la moitié des délits mineurs commis à Paris ont été commis par des étrangers.

S’adressant au journal parisien ce week-end, Macron a présenté la nouvelle législation comme un moyen de faire face à la montée historique du Rassemblement national d’extrême droite, qui est devenu en juin le plus grand parti d’opposition au parlement. Les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur montrent que la France expulse actuellement environ 10 % des migrants qui ont reçu l’ordre de quitter le pays.

Immigration: La France décide de faciliter les expulsions forcées

La France place des obstacles supplémentaires à l’approbation de la demande de résidence, le premier semestre de l’année prochaine verra davantage d’obstacles à l’approbation des demandes d’asile et d’immigration en France.

Lire aussi Visa Schengen : un nouveau centre en Algérie

Comme on s’attend à ce que le parlement français vote le nouveau projet de loi sur l’asile et l’immigration. La nouvelle loi comporte une nouvelle clause qui oblige les immigrants demandeurs d’asile à parler français.

Gérald Darmanin, le ministre français des Affaires étrangères, a déclaré qu’un quart des étrangers titulaires d’un permis de séjour ne comprennent pas ou ne parlent pas bien le français. Alors que la France s’apprête à exiger l’octroi d’un titre de séjour « pluriannuel », avec réussite à l’examen de langue française, ainsi qu’en ce qui concerne l’obtention de la nationalité française.

immigration

Immigration: La France place des obstacles supplémentaires à l’approbation de la demande de résidence

Le projet de loi français susmentionné s’accompagnait également d’un ensemble d’autres exigences visant à faciliter la mise en œuvre des obligations de quitter le territoire français. Par cette disposition, la France vise à mettre fin aux réserves d’ordre public, qui empêchent l’expulsion des personnes arrivées il y a 13 ans en France. C’est en permettant aux juges de « déterminer leur propre destin ».

Le projet de loi français prévoit également qu’en cas de rejet d’une demande préalable d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Le demandeur d’asile a droit à l’expulsion avec possibilité de recours dans les quinze jours.

Immigration : 7 Français sur 10 veulent un durcissement des lois pour lutter contre l’immigration clandestine

La présentation des principaux axes de la nouvelle loi de l’immigration a divisé la France. En effet, depuis l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur français, concernant la création d’un titre de séjours « métiers en tension », le territoire française fait face à une polémique.

Entre ceux qui appellent à une régularisation rapide des travailleurs sans papiers, et les autres qui veulent un durcissement des lois et estiment que ces étrangers représentent une menace pour la France, les avis divise le pays, notamment du côté de la classe politique.

Les citoyens français ont, eux aussi, un avis différent, en ce sujet. C’est ce qu’a dévoilé une étude du CSA pour CNEWS, diffusée le mardi 6 décembre dernier.

Immigration: Pour ou contre le durcissement des lois de l’immigration : les avis divergent en France

Selon les déclarations du ministre de l’Intérieur français, ce nouveau projet de loi concernant l’immigration en France, prévoit une série de durcissements pour augmenter le taux d’exécution des obligations de quitter le territoire français. Cette nouvelle loi compte également l’accélération de l’expulsion des délinquants étrangers.

Dans une récente déclaration à France Info, Gérald Darmanin rappelle que ce projet vise à mieux expulser les étrangers se trouvant en situation irrégulière en France, pour mieux intégrer ceux, dont la vocation est de rester dans ce pays.

Lire aussi  Des passagers ont forcé un avion à atterrir

Par ailleurs, du côté des citoyens, les avis concernant le durcissement des lois de l’immigration se divergent. Selon la dernière étude du CSA, 7 Français sur 10, soit 70%, sont pour le durcissement des lois régissant l’immigration en France.

En effet, les Français âgés entre 25 ans et 34 ans sont les plus nombreux à voter pour le durcissement de la politique d’immigration en France. À l’autre côté de la balance, les Français, âgés entre 18 et 24 ans et 35 et 49 ans, sont moins dans l’attente de ce durcissement.

Immigration: la France appliquait la loi plus vigoureusement sous la présidence d’Emmanuel Macron

S’exprimant sur France info, le ministre français a rappelé les grandes lignes du projet de loi préparé par son ministère en coopération avec le ministre français du Travail Olivier Dusopt. Dans le même contexte, il a déclaré : « Nous prévoyons d’expulser les personnes qui ne respectent pas nos droits. Les personnes qui sont en situation illégale et qui ne travaillent pas ou qui ont un casier judiciaire ou l’OQTF.

Il a également indiqué que, le 17 novembre dernier, il avait demandé aux gouvernants de mettre en œuvre les engagements de quitter le territoire français (OQTF). A « tous » les étrangers en situation irrégulière. Il a déclaré que la France appliquait la loi plus vigoureusement sous la présidence d’Emmanuel Macron que sous ses prédécesseurs. Toutefois, le ministre a estimé que cela n’était pas encore suffisant, ce qui explique la nécessité d’être plus ferme face aux immigrés illégaux. « Nous voulons ceux qui travaillent, nous ne voulons pas ceux qui volent. »

Lire aussi:   Titres de séjour pour les Algériens- Prix de rendez-vous aller de ….. euros

Immigration: Titre de séjour pour les étrangers travaillant dans l’artisanat

Le ministre de l’Intérieur a confirmé que le texte préparé par le gouvernement actuel comprend également une section sur « l’intégration ». Il a noté qu’elle prévoit l’établissement d’un titre de séjour pour les étrangers travaillant dans l’artisanat. Tels que les restaurants, la construction, les travaux publics et l’agriculture.

Le ministre français de l’Intérieur a également précisé qu’il leur sera accordé un titre de séjour renouvelable pour une durée de 12 mois. Et que ce titre ne leur permettrait pas de faire valoir le droit au regroupement familial. Ce qui nécessite un permis de séjour d’au moins 18 mois. Darmanin a également envoyé un message disant : « Nous voulons des gens qui travaillent, nous ne voulons pas des gens qui pillent ». Ajoutant que d’autres critères requis pour régulariser le statut d’immigré clandestin sont l’absence d’un casier judiciaire et un test de langue française.

Immigration: Les immigrés sont confrontés à deux options, qui sont susceptibles d’être mises en œuvre. Le gouvernement français présente le dossier le plus important

Parmi les sujets les plus importants couverts par les journaux français aujourd’hui, mardi, figure le projet de loi sur l’immigration et l’asile, car on s’attend à ce que le parlement français se transforme en une arène de conflit entre le gouvernement français et l’opposition.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin , a confirmé que la nouvelle loi sur l’ immigration . Elle vise mieux à expulser les étrangers qui se trouvent sur le sol français de manière irrégulière. Et une meilleure intégration de ceux qui resteront en France. S’exprimant sur France info, le ministre français a rappelé les grandes lignes du projet de loi préparé par son ministère en coopération avec le ministre français du Travail Olivier Dusopt.

Lire aussi Visa Schengen : le calvaire se poursuit

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin , a confirmé que la nouvelle loi sur l’ immigration . Elle vise mieux à expulser les étrangers qui se trouvent sur le sol français de manière irrégulière. et une meilleure intégration de ceux qui resteront en France.

Immigration: Le gouvernement français et la question des immigrés

Selon le journal Le Figaro, le gouvernement et l’opposition sont confrontés à une séance de discussion acharnée sur la question des immigrés illégaux sur le sol français, pour régler le statut juridique de certains d’entre eux dont ont besoin les secteurs économiques français d’une part, et pour durcir relations avec les autres, y compris le renforcement de leur expulsion d’autre part. Elle a indiqué que la Première ministre française Elizabeth Bourne présentera les grands axes du projet de loi sur l’immigration et l’asile devant les membres de l’Assemblée générale, espérant convaincre les parlementaires de la droite française de le ratifier.

Le journal a également indiqué que certains parlementaires du Parti républicain de droite ont annoncé leur refus d’approuver l’un des points les plus importants de la loi sur l’immigration et l’asile concernant la proposition du gouvernement français d’ accorder un permis de séjour aux immigrés en situation irrégulière qui peut être utilisé pour travaillent dans des secteurs qui connaissent une pénurie de main-d’œuvre.

Immigration clandestine : La France décide de faciliter les expulsions
les préfectures

Immigration: Le gouvernement français réussit-il à convaincre l’opposition ?

Il est à noter qu’aucun vote ne suivra la discussion, sachant que le projet de loi susmentionné sera présenté au corps législatif dans les deux chambres (sénateurs et représentants) au début de l’année prochaine, de sorte que les discussions d’aujourd’hui seront l’occasion de tester la capacité du gouvernement à fournir une majorité parlementaire qui soutienne son projet. Il est à noter qu’il (le gouvernement) ne dispose pas de la majorité absolue au Parlement, ce qui l’oblige à rechercher des partenaires acceptant d’ajouter leurs voix aux voix du parti présidentiel Ennahda, qui s’appelait auparavant la « République en marche ».

Le Rassemblement compte 150 sièges au Parlement, et l’opposition de droite est divisée en deux parties : les députés d’extrême droite menés par Marine Le Pen ; Concurrence du président Emmanuel Macron aux élections de 2017 et 2022, et dirige un groupe de 88 députés, et députés du Parti républicain de droite traditionnel, qui compte 62 députés.

Immigration Immigration clandestine : La France décide de faciliter les expulsions

Immigration : le gouvernement devra attirer 49 députés pour atteindre la majorité absolue

En conséquence, le gouvernement devra attirer 49 députés pour atteindre la majorité absolue afin de pouvoir adopter le projet de loi après quelques semaines, et puisque l’opposition de gauche est radicale, ainsi que l’opposition d’extrême droite, Macron et Elizabeth Bourne ne restera plus qu’à la droite modérée, selon Al-Sharq.

Le Parti républicain, qui organise des élections internes pour choisir son nouveau président, rejette définitivement l’aspect de la loi lié à la régularisation du statut de certains immigrés pour répondre à des besoins économiques.

Lire aussi   Le passeport algérien donne accès à 60 pays sans visa

Immigration: Le gouvernement français tente d’expliquer le projet de loi

Hier lundi, le ministre de l’Intérieur a devancé le rendez-vous parlementaire pour expliquer la philosophie du projet de loi, présenter ses grandes lignes et le défendre. Et dans une interview à la radio « France Info ». Il s’est concentré sur le principal point litigieux de la régularisation des immigrants illégaux. Selon Darmanan, le projet de loi prévoit un visa de séjour temporaire qui peut être accordé aux immigrés qui sont employés dans des secteurs économiques qui ont besoin de main-d’œuvre et pour des emplois dont les Français ne veulent pas, notant que le nombre de chômeurs dépasse 2,3 millions, et leur taux atteint 7,3 %.

Immigration: Les préfectures qu’il faut éviter en France

Pour les immigrés Voici le classement des préfectures qu’il faut éviter en France parce que vous allez attendez long temps avant d’obtenir une carte de séjour.

10- Dijon.

09- Marseille

08- Sarcelles.

07- Evry.

06- Versailles.

05Melun.

04- Créteil.

03- Montpellier.

02- Bobigny.

suivez nous sur: facebook

 

 

 

 

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires