web analytics
- Advertisement -
ActualitéInflation en 2023 : Le mois de mars sera-t-il un «mars rouge»

Inflation en 2023 : Le mois de mars sera-t-il un «mars rouge»

L’inflation en 2023 ne cesse de grimper, elle enregistre des records, le mois de mars 2023 pourrait être la période d’importantes hausses des prix. Il est qualifié par certains de « Mars rouge ». Donc le  mois de mars 2023 sera-t-il le mois d’une vague inflationniste, un scénario possible.

Inflation en 2023
Inflation en 2023

Lire aussi: Crédit immobilier en 2023 : une mauvaise nouvelle pour les emprunteurs

Prix des carburants : vers une nouvelle remise de TotalEnergies ?

Inflation en 2023 : Le mois de mars sera-t-il un «mars rouge»

Le mois de mars 2023 sera-t-il le mois d’une vague inflationniste ? Plusieurs changements dans le quotidien des citoyens Français vont avoir lieu le premier mars. Dans l’alimentaire, le secteur où les prix ont déjà bondi de 13,2 % sur un an selon l’institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), la facture pourrait encore augmenter. Et pour cause, les négociations entre les fournisseurs et la grande distribution.

Ces négociations ont démarré le premier décembre de l’année 2022, elles se termineront le 28 février de cette année 2023. « Il y a des négociations dans les supermarchés avec les fournisseurs de l’industrie agro-alimentaire, qui devraient aboutir à certaines hausses des prix », explique Sylvain Bersinger, économiste chez Asterès.

Cette hausse des prix des produits de consommation serait aussi liée à une proposition de loi du député Renaissance Frédéric Descrozaille. Cette proposition veut expérimenter un rééquilibrage du rapport de forces entre les fournisseurs de l’industrie agro-alimentaire et les distributeurs, en faveur des premiers cités. La hausse des prix prévue est difficile à évaluer. « Ce sont des négociations qui ne sont pas publiques. On se repose uniquement sur des déclarations de chefs d’entreprise qui n’ont pas la solidité de chiffres publics », note Sylvain Bersinger.

Cette augmentation des prix attendue se concentrerait seulement sur ce secteur et ne devrait pas s’étendre au-delà. « Il faut bien voir que cela ne concerne que la grande distribution », confirme l’économiste Sylvain Bersinger. De fait, l’impact sur l’indice des prix ne pourrait être que relatif. « Dans l’indice des prix à la consommation, à peu près la moitié sont des services. Ce que les Français consomment en grande distribution, ce n’est peut-être que 15 ou 20 % de l’indice total des prix », explique-t-il.

Inflations
Inflations

Lire aussi: Pension retraite : une mauvaise nouvelle pour les retraités

Inflation en 2023 : le panier anti-inflation remis en cause

Pour lutter contre la hausse des prix, le Gouvernement Français songerait à mettre en place un nouveau panier anti-inflation à partir du mois de  mars 2023. Il concernerait cinquante (50) produits de base, dont le prix serait stabilisé entre le mois de mars et de juin 2023. Une fausse bonne idée selon l’économiste Sylvain Bersinger. « Je pense que cela ne sert pas à grand-chose, parce que les distributeurs vont plafonner les prix sur les cinquante (50) produits en question mais rattrapé leurs marges bénéficiaires en augmentant d’autres prix qui ne sont pas concernés », indique-t-il.

Pour illustrer son propos, l’économiste Sylvain Belsinger prend un exemple sur la Hongrie, où un blocage dans les prix a déjà été opéré. « Les prix bloqués n’ont pas augmenté, mais toute la chaîne a refait ses marges sur des produits qui n’ont pas été plafonnés », raconte-t-il. Cette mesure ne serait donc qu’un trompe-l’œil, parce que le panier moyen ne devrait pas baisser. « C’est plus de la communication que quelque chose qui a réellement un impact sur le pouvoir d’achat des citoyens Français », regrette Sylvain Belsinger.

le panier anti-inflation
le panier anti-inflation

Lire aussi: Impôt sur le revenu : les nouveaux barèmes 2023 dévoilés

Inflation en 2023 : le prix des cigarettes augmente

Disponibles sur le site internet des douanes, les nouveaux tarifs des cigarettes feront passer le prix de certains paquets à plus de 11 euros. C’est le cas des marques suivantes Marlboro et des Winston, qui se vendront désormais à 11,50 euros, contre 10,50 euros auparavant pour un paquet.

Cette hausse des prix des cigarettes s’explique par une logique de lutte anti-tabac orchestrée par le gouvernement Français. Cette lutte aurait permis de faire baisser de 1,6 million le nombre de fumeurs entre l’année 2016 et 2018.

 Inflation en 2023 : le démarchage téléphonique encadré

Grâce à un décret du gouvernement Français dans le cadre de l’interdiction du démarchage au CPE, les appels commerciaux seront encadrés donc plus sévèrement à compter du premier mars 2023. En effet, désormais ils seront seulement autorisés du lundi au vendredi, entre 10 heures et 13 heures, puis 14 heures et 20 heures.

De plus, ils seront aussi interdits les week-ends et les jours fériés et les entreprises ne pourront plus solliciter les clients plus de quatre (4) fois par mois.

TotalEnergies
TotalEnergies

Lire aussi: Finances en 2023 : 5 bonnes résolutions pour votre argent à la banque

Inflation en 2023 : TOTAL plafonne le prix de ses carburants

Patrick Pouyanné, président du groupe TotalEnergies, avait annoncé le 22 février dernier, en réponse aux pressions du gouvernement Français, plafonner le prix du diesel et de l’essence à 1,99 euro le litre durant toute l’année 2023.

Inflation en 2023 : le taux du prêt Action Logement en hausse

Le taux d’intérêt du prêt Accession proposé par Action Logement, qui est actuellement à 0,5% va passer à 1,5% au premier mars 2023.

Réservé aux employés du secteur privé pour l’achat de logements neufs, de logements sociaux ou encore via un bail solidaire, le taux de ce prêt reste toutefois bien inférieur à ceux des banques. Ils sont en moyenne au-dessus des trois 3 %.

Inflation en 2023 : Vers une baisse de l’inflation ?

Ces hausses dans les prix ne devraient néanmoins pas affecter la courbe de l’inflation, qui devrait baisser selon l’économiste Sylvain Belsinger. « Je pense qu’il y aura une baisse de l’inflation au printemps et à l’été de l’année 2023. On est actuellement à six (6) %, et on sera peut-être à trois (3) ou quatre (4) % en fin d’année 2023 », hypothèse l’économiste.

Cette baisse s’expliquerait aussi par le mode de calcul de l’inflation. « L’inflation est calculée en glissement annuel, par rapport au même mois que l’année d’avant. Et en mars de l’année 2022, l’indice des prix a commencé à bondir. Mécaniquement, en mois de mars 2023, on va calculer l’inflation depuis un indice des prix qui aura déjà bondi. Cela va entraîner un chiffre d’inflation un peu plus bas », conclut Sylvain Belsinger.

Action Logement
Action Logement

Lire aussi: Immobilier neuf en 2023 : vers une crise profonde cette année

 

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -