mercredi, juillet 24, 2024
- Advertisement -

Logement en France: Justine, étudiante, cherche location désespérément… et ce n’est pas faute de moyens financiers

Trouver un logement en France pour une location, relève décidemment un véritable parcours de combattant. Justine, une étudiante de 21 ans, vient de l’apprendre à ses dépends. Elle raconte son désarroi qui en dit long sur la crise de l’immobilier qui frappe de plein fouet le pays.

La crise de logement en France s’installe durablement. Justine vient de découvrir à ses dépends que trouver un appartement à louer est loin de constituer une simple formalité. La jeune étudiante fait en effet des mains et des pieds pour se procurer un logement avant la rentrée universitaire, en vain.   

«J’ai passé mon mois d’août à chercher, mais je n’ai toujours aucune réponse», a t-elle confié au Figaro Etudiant.  « À l’origine,  at-elle souligné, je visais uniquement le centre, je voulais vivre dans les 1e, 2e, 3e, 4, 5e, 6e, ou 7e, arrondissement. Mais maintenant, je cherche partout. Je veux seulement éviter les 18e, 19e, et 20e, arrondissement, à cause de l’insécurité».

Logement en France: la jeune étudiante raconte

Pour ce faire, elle a multiplié les demandes et les démarches. «Souvent, les agences ne répondent pas et quand elles répondent, c’est pour me dire de rappeler plus tard. Parfois, je les appelle jusqu’à 12 fois par jours», souligne-t-elle.

«Ils demandent souvent qu’on ait libéré le logement dès le mois de juin, pour pouvoir le louer beaucoup plus cher pendant les Jeux olympiques, soupire l’étudiante. Ce n’est pas évident quand on envisage de rester travailler l’été en stage ou en CDI.», fait-elle encore savoir.

LIRE AUSSI: Calendrier scolaire: les parents en colère pour cette raison !

Aide exceptionnelle de 1 500€ : voici les conditions pour bénéficier de cette aide

Logement en France: Justine «squatte chez un ami », sa maman indignée

Faute donc d’avoir dénicher un logement en France, Justine «squatte chez un ami ». Pourtant, la jeune fille est issue d’une famille aisée. Sa maman est rentière. « J’ai 700.000 euros sur un mon compte en banque. Je pourrais même bloquer 50.000 euros et tout payer d’un coup mais ils ne veulent pas en entendre parler», a indiqué la mère de la jeune étudiante.

«Je pense que les agents reçoivent tellement de candidatures, que lorsque ils en voient une qui ne correspond pas exactement à leurs critères, ils peuvent se permettre de l’écarter sans poser de questions», estime Juliette.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires