web analytics
- Advertisement -
ActualitéManifestation contre la réforme des retraites en France : les syndicats sortent...

Manifestation contre la réforme des retraites en France : les syndicats sortent le grand jeu

Les syndicats ont décidé d’organiser une manifestation contre la réforme des retraites pour la quatrième journée ce samedi 11 février, et ce, sans appeler à la grève pour que les personnes souhaitant manifester contre cette réforme puissent rejoindre le cortège facilement. Cette manifestation a pour but de faire réagir l’exécutif décidé à faire progresser la réforme au parlement.

Manifestation contre la réforme des retraites en France : le samedi, c’est une première

C’est un rendez-vous extrêmement important pour le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger appelle tout le monde à aller dans les manifestations, selon une déclaration qu’il a faite ce vendredi 10 février.

Depuis le début des manifestations, c’est la première fois que les syndicats l’organisent un samedi. C’est une occasion pour les salariés de se mobiliser vu que dans les jours de semaine, ils ne peuvent pas le faire, selon la secrétaire générale de la CGT éducation, Marie Buisson.

mobilisation contre la réforme des retraites
mobilisation contre la réforme des retraites

600 000 et 800 000 personnes, dont 90 000 à 12 000 à Paris seront attendues pour participer à la manifestation contre la réforme des retraites en France, et où le défilé ira de République à Nation, selon la source policière. En plus, dix mille membres des forces de l’ordre, dont 4 500 à Paris seront mobilisés un peu partout en France.

Manifestation contre la réforme des retraites : appel à une cinquième journée

Appel à une cinquième journée de manifestations
Appel à une cinquième journée de manifestations

Les manifestations qui se sont déroulées les trois premières journées ont réuni entre 757 000 et 1,27 million de personnes d’après les autorités. Mais l’exécutif tient bon en ce qui concerne l’avancement de la réforme.

La première ministre, Élisabeth Borne, a confié qu’elle n’est pas là pour avoir des états d’âme. De son côté, le président de la République Emmanuel Macron qui participait un sommet européen depuis Bruxelles ce jeudi 9 janvier, a semblé regarder ailleurs. Avant d’inviter les syndicats à organiser la contestation dans le calme et sans bloqué la vie du reste de payer, il a confié qu’il souhaitait d’abord que le travail puisse se poursuivre au parlement, c’est ainsi que la démocratie doit fonctionner.

Confirmé dans un communiqué, l’intersyndicale appel à une cinquième journée de manifestations contre la réforme des retraites en France le 16 février, afin que l’exécutif retire son projet de loi et ainsi qu’aux parlementaires de rejeter massivement ce texte.

Lire aussi : Aéroports français : le trafic aérien à l’arrêt à cause de la réforme des retraites

Hausse du montant l’allocation touristique 2023 ?

Désespérance sociale

C’est les mobilisations les plus fortes depuis le début des années 1990, parfois, on a le sentiment, même dans les interviews des membres du gouvernement que tout ça n’existe pas, selon M. Berger, critiquant une réforme de mépris.

Le risque serait une radicalisation de la base ainsi qu’une réforme de désespérance sociale qui se traduit par un vote d’extrême droite dans les urnes, selon ce qu’ont souligné les syndicats réformistes.

 » on est forcé à réfléchir à faire quelque chose quand des millions de personnes sont dans la rue et qu’on entend les petites phrases du président de la République, d’après ce qu’a affirmé ce vendredi 10 février, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez
le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez

Il y aura, entre les Français et ceux qui nous gouvernent, un divorce encore plus prononcé, encore plus inquiétant pour cette réforme, si le gouvernement ne tient pas compte des demandes des Français sur les retraites, selon un avertissement du président des Républicains de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand sur France Inter.

À gauche, dans un tweet, la maire de Paris, Anne Hidalgo assuré que la ville est solidaire du mouvement social. Sur RMC, la député La France Insoumise, Raquel Garrido espère une mobilisation historique, tout en étant pour la décision de l’intersyndicale de faire une mobilisation samedi.

Manifestation contre la réforme des retraites : mettre la France à l’arrêt

De nouvelles journées de mobilisation sont prévues le 16 février, pour la deuxième semaine d’examen du projet gouvernemental au parlement, et le 7 mars, pour l’arrivée du texte au sénat. La CGT- cheminots appelle déjà à la grève reconductible à partir du 7 mars.

Les 8 principaux syndicats français sont, dans la matinée du samedi, décidés à mettre la France à l’arrêt dans tous les secteurs le 7 mars, si le gouvernement et le parlement ne répondent pas à leurs revendications. En outre, un plan de bataille sera présenté par les syndicats lors d’une conférence de presse samedi.

Vu que les députés de la nuque ont déposé des milliards d’amendements, débattus dans une ambiance tumultueuse, ce qui a provoqué l’exclusion du député insoumis, Thomas Portes pour 15 jours ce vendredi, à cause d’un tweet polémique, le montant le pied posé sur un ballon à l’effigie du ministre du travail, Olivier Dussopt.

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -