web analytics
- Advertisement -
ActualitéProgramme Evras: vive polémique en Belgique, la France est-elle concernée?

Programme Evras: vive polémique en Belgique, la France est-elle concernée?

Le programme Evras a crée une vive polémique en Belgique. Pire encore, il a suscité une protestation violente lors de la rentrée scolaire marquée en effet par des évenements facheux. La France est-elle concerné par le très contesté programme? 

Le moins que l’on puisse dire, c’est le programme Evras est loin de faire l’unanimité en Belgique mais aussi dans les différents pays où il est cité dont la France. A Bruxelles, la capital belge,  plusieurs dizaines de  personnes sont montés au créneau lors de la dernière rentrée scolaire afin de crier au scandale.

Pour ce faire, les manifestants n’ont pas hésité à s’en prendre aux écoles qu’ils sont saccagé, selon des comptes rendus de la presse locale.

Programme Evras: c’est quoi au juste?

C’est quoi donc ce programme qui engendré toute cette violence? le programme Evras pour « Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle », consiste, explique la ministre francophone de l’Education belge, Caroline Désir, à « rassurer les élèves sur des questions qu’ils se posent à la puberté », et de « les protéger de situations potentiellement dangereuses ou problématiques ».

Lire aussi: Revalorisation RSA et l’AAH 2024 : voici les nouveaux montants

Sur la plateforme dédié au programme, cité par BFMTV, il est indiqué que « le plus souvent, les sujets abordés sont choisis en fonction des besoins des enfants ou adolescents: les animateurs vont partir des questions que les jeunes se posent et construire leur animation autour de ces préoccupations. Dans tous les cas, les animateurs apportent des réponses adaptées en fonction de l’âge ou du stade de maturité des jeunes rencontrés »,

Programme Evras en vigueur en Belgique depuis 2012

Le programme Evras était en vigueur en Belgique depuis 2012. Mais faute de moyen, il n’a pas été vraiment enseigné dans les établissement scolaires. Cette année, la donne a changé puisque les autorités ont décidé de mettre le paquet pour le généraliser à raison de deux séances de quatre heures au total sur l’ensemble de la scolarité.

Lire aussi:  La propagation des punaises de lit en France… et les craintes en Algérie

Cette décision a suscité le courroux de certains parents d’èléves qui ont donc décidé de passer à l’action le mois de septembre à l’occasion de la rentrée. Dénonçant « l’introduction de la sexualité et de la pédophilie dans les écoles », ces derniers réclament la suppression de cette décision.

Folle rumeur en France, une pétition lancée

La France est-elle donc concernée par ce programme? Une rumeur a circulé faisant état du projet du ministère de l’Education de l’introduire dans le programme scolaire. Une rumeur qui a provoqué un tollé avec à la clé une pétition lancée demandant à Gabriel Attal, le ministre français de l’Éducation nationale, « la suppression de la loi Evras ».

La pétition avait déjà été signée à la mi septembre par plus de 15.500 personnes. Pourtant la France n’envisageait pas d’adopter ce programme. En tous cas, aucun projet dans ce sens n’a été annoncé officellement.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -