vendredi, juillet 19, 2024
- Advertisement -

Remboursement pour la CAF : 25 000  euros à remettre à la Caisse d’Allocations Familiales

Remboursement pour la CAF, il faut savoir que la fraude aux prestations et aides sociales de la Caisse d’Allocations Familiales est un délit très grave. D’ailleurs, cette fraude peut avoir des conséquences financières et juridiques très importantes pour l’individu qui la commettent.

CAF (Caisse d'Allocations Familiales)
CAF (Caisse d’Allocations Familiales)

Lire aussi: Revalorisation du RSA en 2023 : combien allez-vous gagner à partir du premier avril ?

Allocation chômage 2023: une bonne nouvelle vient d’être annoncée pour les demandeurs d’emploi

La découverte de la fraude grâce aux publications sur Facebook

Une quinquagénaire a touché une aide sociale qui est de plus de 25 000 euros de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Cela se passait entre l’année 2014 et l’année 2018 et ce grâce à de fausses déclarations.

Or, après avoir publié des informations concernant sa vie privée sur sa page Facebook, elle a involontairement fourni des preuves contre elle-même à la Caisse d’Allocations Familiales. Maintenant, elle doit donc faire face aux conséquences de son comportement frauduleux.

La Caisse d’Allocations Familiales des Alpes-de-Haute-Provence a découvert la fraude. Ce, en repérant sur Facebook les publications faites par la fraudeuse en ce qui concerne sa vie conjugale avec un homme âgé de 45 ans. Et pourtant, elle s’était fait enregistrer à la Caisse d’Allocations Familiales comme une mère célibataire isolée. Suite à cette fraude, la femme doit donc rembourser la somme perçue (plus de 25 000 euros), et son compagnon est aussi poursuivi pour complicité.

La découverte de la fraude grâce aux publications sur Facebook
La découverte de la fraude grâce aux publications sur Facebook

Lire aussi: Allocation Chômage en 2023 : la bonne nouvelle est dévoilée pour les demandeurs d’emploi

Remboursement pour la CAF : les sanctions prévues par le code de la sécurité sociale

Selon l’article L.114-13 du Code de la sécurité sociale, la loi punit tout individu qui est coupable de fraude ou d’une fausse déclaration. Ce, afin d’obtenir des prestations et aides de protection sociale. Donc, elle est passible d’une amende de 5 000 euros à 375 000 euros et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq (5) ans.

La toute première sanction a infligé aux fraudeurs est le remboursement de la totalité de la somme perçue et des avertissements. Sans oublier bien sûr le dépôt d’une plainte, les peines d’emprisonnement et les amendes administratives peuvent également être imposées.

Fraude à la CAF
Fraude à la CAF

Lire aussi: Primes de la CAF 2023 : les concernés par cette aide de 1 100 euros

Fraude à la CAF : comment éviter les sanctions ?

Afin d’éviter les sanctions, il est très important donc de signaler immédiatement à la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) tous les changements dans votre situation familiale ou sociale. Donc, tout cela vous évitera de rembourser des montants perçus à tort et le risque de vous exposer à une peine d’emprisonnement.

Par ailleurs, la fraude aux prestations et aides de la Caisse d’Allocations Familiales est un délit très grave. D’ailleurs, cette fraude peut avoir des conséquences financières et juridiques très importantes pour les personnes qui la commettent. Cela veut dire, que quoi que vous fassiez, la Caisse d’Allocations Familiales et la loi finiront par découvrir vos magouilles. Donc, il vaut mieux rester dans le légal et éviter les peines.

Mohammed Muhammed
Mohammed Muhammed
Par Mohammed Loul Rédacteur web expérimenté, il rédige notamment des articles sur l'actualité des aides et les primes en France
Actualités Similaires