dimanche, juillet 21, 2024
- Advertisement -

Résidence permanente au Québec : Ce sera désormais plus facile !

Bonne nouvelle pour les Algériens désirant postuler pour une résidence permanente au Québec ! La province canadienne compte en effet alléger les critères d’accès au programme de l’expérience québécoise (PEQ). Un programme qui est considéré comme la voie la plus rapide vers l’immigration permanente pour les diplômés et les travailleurs étrangers.

Le gouvernement Legault devrait annoncer les détails de cette réforme concernant la résidence permanente au Québec dans les prochains jours. D’autres programmes d’immigration pourraient également être revus. Le critère de l’expérience de travail devra être allégé.

Le Québec souhaite ainsi faciliter l’accès à ce programme, mais uniquement pour les étudiants francophones ou diplômés dans un programme en français. Les Algériens sont donc, concernés. La ministre de l’immigration, Christine Fréchette a estimé que « il faut une volonté pour garder des talents francophones et francophiles. Les gens qui choisissent le Québec ne méritent pas un traitement d’immigration aussi long. »

Résidence permanente au Québec: des facilitations pour Visa Canada

Ainsi, des facilitations pourront être accordées pour l’obtention de visa temporaire pour le Canada dans un proche avenir. C’est le souhait en tous cas du Premier ministre canadien Justin Trudeau. Ce dernier s’est exprimé sur le sujet lors d’une rencontre avec des étudiantes au collège Algonquin d’Ottawa.

Justin Trudeau a été interpellé à l’occasion, par des intervenants étrangers sur les difficultés pour l’obtention de visa pour le Canada. Une étudiante lui a raconté le calvaire qu’elle avait vécu suite à son hospitalisation qui avait duré plus de 7 mois. Sa mère a voulu la rejoindre mais faute d’un visa elle n’a pas pu le faire, s’est-elle plainte.

« Pour les Canadiens, cela paraîtrait comme une injustice s’il existait une manière détournée d’obtenir un visa. Il faut trouver un équilibre. Mais je vous comprends. Votre mère aurait dû avoir le droit de venir vous voir. », a déclaré sur le sujet le Premier ministre qui a reconnu la complexité de la procédure de la demande de visa pour son pays.

Résidence permanente au Québec: les aveux du Premier ministre canadien

« Soyons honnêtes : le système est encore fondé sur la capacité du demandeur à prouver qu’il ne restera pas au pays s’il vient ici. Il lui est plus facile de convaincre les autorités d’obtenir un visa s’il a un bon emploi, une maison et un bon statut chez lui », a-t-il en effet affirmé.

Et d’ajouter toujours au sujet de la résidence permanente au Canada: « il faut qu’on cesse de dire que les gens qui choisissent de rester sont de mauvaises gens, que ce n’est pas une bonne chose. Notre ministre de l’Immigration, Sean Fraser, travaille fort à essayer de changer la manière dont on juge l’immigration et à s’assurer que des gens viennent s’installer ici. »

La crise de main d’œuvre mise en exergue

Justin Trudeau a mis par ailleurs en exergue, le manque de main d’œuvre dont souffre le Canada surtout dans le domaine du bâtiment.  Une crise qui imposerait, selon lui,  plus de flexibilité dans les condition d’octroi de visa pour les étrangers et pour l’attribution de la résidence permanente pour eux.

« Il y a un manque de main-d’œuvre dans le secteur de la construction. Si nous attirons plus de gens qui peuvent construire des maisons, on va régler le manque de logements. Il existe des solutions. L’une d’entre elles consiste à accélérer le traitement des demandes en utilisant proprement des moyens numériques et des ordinateurs », a t-il confié.

C’est dire en somme que les autorités canadienne envisagent de prendre des mesures moins restrictives pour l’attribution de la résidence permanente au Québec notamment.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires