jeudi, juin 20, 2024
- Advertisement -

Ressortissants étrangers :la France ne veut plus d’enfant aux centre de rétention

Ressortissants étrangers – les enfants «n’ont pas à connaître ce type de rétention», a expliqué Gérald Darmanin, régulièrement interpellé par des associations sur des cas d’enfermement de mineurs
 
Le Gouvernement français se prépare pour présenter sa nouvelle loi de l’immigration. Cette dernière, qui vise expulser davantage de ressortissants étrangers, dont les Algériens, en situation irrégulière dans le pays.
Gérald Darmanin: ministre de l'intérieur
Gérald Darmanin: ministre de l’intérieur

Ressortissants  étrangers: Darmanin veut mettre fin à l’enfermement de mineurs étrangers dans des centres de rétention

«Nous mettrons, dans le texte que nous présenterons, l’interdiction de mettre des mineurs dans les centres de rétention administrative dans les prochaines années, une fois que ce texte sera voté», a déclaré le ministre au cours d’un débat sans vote au Sénat, alors qu’étaient évoquées les grandes lignes du projet de loi, qui doit être présenté début 2023.

Lire aussi : Visa Schengen et titre de séjour 2023 : un pays européen ouvre ses portes

Ressortissants étrangers : les mineurs n’ont «pas à connaître ce type de détention»

Les minures dans des centres de rétention
France – Les minures dans des centres de rétention

Gérald Darmanin a justifié cette mesure, réclamée de longue date par les associations qui défendent les droits des immigrés, par «les publics» qui sont désormais enfermés dans ces centres. «Nous y mettons à 92%, c’est le chiffre de ce matin, des personnes qui ont un casier judiciaire ou qui sont suivies par les services de renseignement», a-t-il souligné, en développant le principal objectif de sa future loi: parvenir à expulser davantage d’étrangers sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) «qui commettent des actes de délinquance ou qui sont fichés pour radicalisation».

Ressortissants étrangers : retrouver notre souveraineté

Les minuresGérald Darmanin: ministre de l'intérieur.
Les minures

Le sénateur LR François-Noël Buffet a de son côté appelé à «retrouver notre souveraineté» dans le domaine de l’immigration. «La triste réalité c’est que notre politique d’immigration, d’asile et d’intégration est aujourd’hui dans l’impasse», a-t-il ajouté, accusant la Première ministre Elisabeth Borne d’avoir une part de responsabilité. Cette «faillite trouve ses racines dans un quinquennat du président Hollande dont vous avez en partie hérité», a-t-il précisé.

Suivez nous sur :  facebook

En novembre dernier, les députés avaient voté une augmentation massive des places en centres de rétention administrative, qui doivent passer à 3.000 d’ici 2027, contre environ 1.300 actuellement.

  1. https://youtu.be/Kx-OzIpHGvE

 

Actualités Similaires