web analytics
- Advertisement -
ActualitéRyanair : Un Passager abandonné à l'Aéroport dans des Circonstances Bizarres

Ryanair : Un Passager abandonné à l’Aéroport dans des Circonstances Bizarres

La compagnie aérienne Ryanair est au cœur d’une controverse après qu’un passager handicapé ait été laissé en larmes à l’aéroport lorsque son vol a décollé sans lui, bien qu’il soit arrivé à l’avance de cinq heures. Ian St John, un homme paralysé, devait prendre un vol de Liverpool à Cork.

 

 

Des Accusations de Refus d’Embarquement Injustifié

 

Ian St John, qui, en raison d’un cancer de la colonne vertébrale, est paralysé depuis sept ans, a relaté une expérience déconcertante lorsqu’il s’est vu refuser l’embarquement sur son vol Ryanair. Il prétend avoir fourni les dimensions de son fauteuil roulant à la compagnie aérienne lors de la réservation de ses vols, mais n’a jamais reçu de réponse, ce qui l’a amené à penser que tout était en ordre.

Cependant, Ryanair a rapidement réagi en contestant les affirmations d’Ian, soutenant qu’il n’avait pas répondu à leurs demandes concernant les dimensions de son fauteuil roulant. Pour sa part, Ian conteste cette accusation, affirmant qu’il n’a jamais été en possession de tels courriels de la compagnie aérienne.

 

 

 

Le Calvaire d’Ian à l’Aéroport

 

Le jour de son vol, Ian a fait preuve d’un zèle impressionnant en arrivant à l’aéroport de Cork bien en avance, soit plus de cinq heures avant l’heure prévue de son départ. Malheureusement, ses efforts pour se conformer aux exigences du voyage n’ont pas abouti comme prévu. Lorsqu’il s’est présenté à la porte d’embarquement, le personnel de l’aéroport de Swissport lui a brusquement fait part de l’information selon laquelle les dimensions de son fauteuil roulant dépassaient les limites acceptables pour être transporté à bord de l’avion.

Ian a exprimé son étonnement en notant qu’il avait déjà voyagé avec la même machine sur un vol d’Aer Lingus quelques mois auparavant, sans rencontrer le moindre souci. Il a ajouté que le personnel de Swissport, manifestement ému par sa situation, avait pris l’initiative de contacter les agents de la manutention pour essayer de résoudre le problème à sa place.

Cependant, Ian a également souligné un aspect troublant de cette expérience. Il a regretté l’absence de tout représentant de Ryanair à la porte d’embarquement pour l’aider à résoudre ce dilemme inattendu. À mesure que le temps passait et que le vol accumulait du retard, il n’a été officiellement informé qu’il ne pourrait pas monter à bord qu’aux alentours de 22h30, transformant ainsi cette journée en une longue et pénible attente emplie d’incertitudes.

 

 

La Réaction d’Ian St John

 

 

Ian St John a partagé son expérience poignante, mettant en lumière les défis particuliers auxquels sont confrontés les voyageurs en fauteuil roulant. Il a décrit le voyage en ces termes : « Voyager en tant qu’utilisateur de fauteuil roulant est une tâche exigeante qui requiert une grande minutie. Si j’avais eu la moindre idée que cela finirait ainsi, je n’aurais pas réservé mes vols. Mon père et mon frère avaient déjà investi du temps de leur journée pour m’accompagner à l’aéroport de Cork le jour du vol. »

Il a souligné que l’absence de notification préalable de la part de Ryanair concernant l’impossibilité de voyager l’avait laissé dans une situation délicate et précaire. La recherche laborieuse d’un taxi adapté capable de transporter l’intégralité de son équipement médical a ajouté à ses inquiétudes. Ian a également décrit l’intensité émotionnelle de la situation, déclarant que son cœur battait la chamade et qu’il avait éclaté en sanglots au milieu de l’aéroport, une scène déchirante pour lui et les témoins de cette situation délicate.

De plus, Ian a tenu à mettre en évidence le dévouement du personnel de Swissport, qui avait fait de son mieux pour l’aider dans ces circonstances difficiles. Leur compassion face à la situation a été évidente, mais Ian a insisté sur le fait qu’il n’aurait jamais dû être confronté à une telle discrimination dans cette expérience de voyage.

 

 

La Réponse de Ryanair

 

 

Face à ces allégations, un porte-parole de Ryanair a déclaré que le passager avait choisi de ne pas prendre l’avion après avoir été informé par le personnel au sol de l’aéroport de Cork que les dimensions de son fauteuil roulant dépassaient les limites autorisées pour le transport à bord des avions Ryanair.

Selon la compagnie aérienne, le passager avait reçu un certificat de mobilité électronique la veille de son vol, qui indiquait clairement les dimensions et le poids maximum autorisés pour le transport d’équipements de mobilité à bord des avions Ryanair. Cependant, lors de son arrivée à l’aéroport de Cork, son équipement ne respectait pas ces limites, ce qui a conduit à la décision de ne pas l’embarquer.

Lire aussi :

Air Algérie limoge l’un de ses responsables pour cette raison !

Le vol Alger-Marseille à partir de 45 euros sur Air France

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -