samedi, juillet 13, 2024
- Advertisement -

Ryanair: une zone de turbulence en perspective ce mois de juillet

La compagnie aérienne irlandaise, Ryanair, risque d’être confrontée à une sérieuse zone de turbulence dans les tous prochains jours. Ses pilotes basés en Belgique menacent d’une grève pour les 15 et 16 du mois de juillet en cours. 

Les séquelles de la crise sanitaire liée au coronavirus rattrapent la compagnie aérienne, Ryanair. Celle-ci s’en est pourtant bien sortie. Après plusieurs mois de paralysie causée par le covid 19 qui avait secoué le monde près de deux ans durant (2020 et 2021), l’entreprise a réussit à se remettre et à repartir de bon pied en 2022.

Une année durant laquelle elle a réalisé un des plus importants chiffres d’affaire dans le domaine aérien avec à la clé 1,43 milliard d’euros de bénéfices enregistrés.

 

Ryanair: une grève à l’horizon à cause du covid 19

C’est dire en somme que cette crise fait partie du passé pour Ryanair qui vient cependant d’être rattrapée par sa gestion de cette période. A l’époque son personnel, dont des pilotes, a été contraint à des réductions salariales de 20% pour faire face à la situation. Aujourd’hui, ces derniers, ceux basés en Belgique en tous cas réclament la restauration de ces réductions.

Pour se faire entendre et amener Ryanair à répondre favorablement à leur doléance, ces commandants de bord menacent de recourir à la grève les 15 et 16 juillet en cours.

Un ultimatum lancé

Un ultimatum a été lancé mardi 4 juillet par les représentants des protestataires à savoir la Belgian Cockpit Association (Beca), l’association professionnelle des pilotes de ligne de Belgique, et les syndicats chrétiens francophone CNE et flamand ACV.

Les trois organisations ont donné aux responsables de la compagnie jusqu’à vendredi prochain pour trouver une solution concrète, à défaut les pilotes passeront à l’action, ont rapporté plusieurs sources médiatiques.

Que fera Ryanair pour désamorcer la crise?

Mieux, ceux-ci menacent de durcir davantage le ton en se réservant le droit de poursuivre leur mouvement jusqu’au mois d’octobre 2024, jusqu’en octobre 2024, une date qui correspondant à l’expiration de la convention collective de travail (CCT) liée à la crise du Covid-19.

La menace est on ne plus sérieuse. Selon une enquête menée auprès des pilotes basés en Belgique, 86 % d’entre eux favorables à la grève. Ryanair réussira t-elle à désamorcer la crise et s’éviter une perturbation qui risque de stopper nette son essor?

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires