jeudi, juin 20, 2024
- Advertisement -

Ryanair visée par une plainte en Espagne

Ryanair fait objet d’une plainte en Espagne déposée contre elle par une association. La compagnie aérienne irlandaise est accusée d’imposer la reconnaissance faciale à ses clients. Des accusations que la low cost renie, estimant que celles-ci sont infondées. 

La compagne aérienne, Ryanair ne cesse de faire parler d’elle depuis quelques mois. Et ce grâce à sa fulgurante réussite mais aussi à cause de quelques manquements signalés par des passagers.

Cette fois c’est l’association Noyb (pour « None of your business »),  une ONG autrichienne pour la protection de la vie privée, qui est montée au créneau pour dénoncer une pratique « injustifiée » de Ryanair.

Ce qui est reproché à Ryanair

La dite association est allée encore loin en déposant une plainte contre elle en Espagne. La low cost irlandaise est accusée de recourir « illégalement » à la reconnaissance faciale.

Noyb a décidé d’intervenir après avoir été saisie par une passagère laquelle «après avoir réservé un vol Ryanair par l’intermédiaire de l’agence de voyages en ligne eDreams, a reçu un mail de Ryanair lui demandant d’effectuer un “processus de vérification”», indique t-elle dans un communiqué.

l’Autorité espagnole de protection des données saisie 

La plaignante, explique encore l’association « avait le choix entre vérifier par reconnaissance faciale ou se rendre au comptoir d’enregistrement de l’aéroport plus de deux heures avant le départ. La personne n’aurait pas pu embarquer sur le vol si elle avait refusé d’obéir à ces instructions. Elle a même dû s’acquitter de charges pour le “processus de vérification”.».

Pour cette ONG qui a saisit ainsi l’Autorité espagnole de protection des données fin juillet dernier, «il n’y a aucune justification raisonnable à la mise en œuvre de ce système par Ryanair. Au contraire, il semble que la compagnie viole volontairement le droit de ses clients à la protection de leurs données afin d’obtenir un avantage concurrentiel déloyal par rapport aux autres canaux de réservation».

Ryanair se défend et accuse

S’exprimant sur les colonnes du magazine Paperjam la compagnie nie ces accusations et pointe du doigt les OTA (agences de voyages en ligne). « Ryanair n’a aucune relation commerciale avec les OTA , qui ne sont pas autorisées à vendre nos vols. Les OTA récupèrent l’inventaire de Ryanair et, dans de nombreux cas, vendent à tort nos vols et services auxiliaires avec des majorations cachées et fournissent des informations (contact client, détails de paiement) incorrectes», indique t-elle.

Et d’ajouter « c’est pourquoi «tous les clients qui réservent via un OTA sont tenus de suivre un processus de vérification. Ils peuvent choisir la vérification biométrique ou remplir un formulaire de vérification numérique, processus qui sont tous deux entièrement conformes au Règlement général sur la protection des données (RGPD)».

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires