dimanche, juin 16, 2024
- Advertisement -

Sans papiers algériens : une bonne nouvelle pour 2023 ?

Une nouvelle vient de tomber ce mardi dernier, une nouvelle bien satisfaisante pour les sans papiers algériens, il s’agit en fait de la catégorie des mineurs sans papiers.

Annoncé lorsd’un débat sans vote au sénat français, cette nouvelle loi mettra un terme à l’enfermement des haragas mineurs dans les centres de rétention administrative (CRA).

Sans papiers algériens : C’est quoi un centre de rétention ?

Pour résumer, un centre de rétention est une prison pour les haragas dont les sans papiersalgériens, dans l’attente de leur expulsion dans leurs pays native. Les enfants et les mineurs font, aujourd’hui, partie de ces détenus de centre de rétention administrative, mais ils seront épargnés avec la nouvelle loi.

Lire aussi : Des restrictions contre les sans papiers algériens et des OQTF contre d’autres

Grâce au travail sans cesse des associations de protection des enfants, cette nouvelle loi fera en sorte de régulariser plusieurs jeunes mineurs algériens sans papiers. Les mineurs ne seront plus placés dans les centres de rétention dans les prochaines années, car Darmanin estime que ces mineur, dont les Algériens n’ont pas à subir ce genre de détention, et ce dont le projet de l’immigration qui sera présenté prochainement d’après ce qu’a annoncé le ministre de l’Intérieur français.
Mais le fait de ne pas enfermer ces mineurs dans ces centres de rétention laissera la possibilité au gouvernement français de les expulser, tout en sachant que mesure intervient en raison du nombre de jeunes enfermés dans ces établissements.

 

La visite de Darmanin pour l’Algérie et pourquoi avec sa femme ?

 

Arrivé en Algérie avec sa compagne Rose-Marie, le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin fera la rencontre de son homologue algérien Brahim Merad, le ministre de l’Intérieur algérien, des collectivités locales et des aménagements du territoire, selon le journal Le Figaro. Durant cette rencontre des sujets de coopération en matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme et dans le domaine migratoire seront abordés.

Sans papiers algériens
Sans papiers algériens

Lire aussi : Visa Schengen 2023 : quoi de nouveau pour les algériens?

Mais la question qui se pose est pourquoi accompagner de sa femme ?, En fait, en d’hors de sa rencontre avec le ministre de l’Intérieur algérien, Darmanin à l’intention d’aller visiter la ville natale de son grand-père, à l’époque où il s’était engagé avec l’armée coloniale française, qui se situe à Douar d’Ouled El Ghalia à la wilaya de Mostaganem, à l’ouest de l’Algérie.

Le grand-père du ministre de l’Intérieur français, durant la guerre d’Algérie, été dérailleur français et résistant dans les forces Françaises de l’Intérieur (FFI) en 1944, selon les médias français.

Actualités Similaires