jeudi, juillet 18, 2024
- Advertisement -

Shrinkflation: le gouvernement de la République française veut en finir avec la pratique

Le gouvernement de la République française veut bannir la Shrinkflation. La pratique sera en effet interdite dans les tous prochains mois, ont annoncé cette semaine la Première ministre, Élisabeth Borne et le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. 

La pratique semble être en vogue en France. La Shrinkflation qui consiste à réduire la quantité d’un produit sans baisser les prix devrait disparaître dans les tous prochains mois dans le pays. La décision portant son interdiction a été évoquée cette semaine par le gouvernement de la République française.

C’est d’abord la Première ministre, Élisabeth Borne qui a annoncé la décision. Dans un entretien accordé au Parisien le 16 septembre dernier, la cheffe de l’exécutif a affirmé que Shrinkflation sera interdite « dès novembre ».

Shrinkflation: « C’est choquant. Et nous allons l’interdire », promis Élisabeth Borne

« C’est choquant. Et nous allons l’interdire », a promis Élisabeth Borne. « Tous les produits concernés par des changements de quantité devront le signaler sur les étiquettes pour ne plus tromper le consommateur », a ajouté la Première ministre.

Interpellé sur le sujet  lundi 18 septembre le ministre de l’Economie a donné un peu plus de détail sur la procédure que compte suivre le gouvernement de la République française Français pour l’application de cette disposition.

Lire aussi: L’Europe procède à la numérisation des demandes de visa Schengen

Shrinkflation: « nous passerons par un texte législatif », Bruno Le Maire explique le dispositif

« Nous passerons par un texte législatif et nous allons obliger les industriels à afficher de manière clair lorsqu’ils réduisent le grammage. Il faut le temps de le notifier à la Commission européenne. », a déclaré Bruno Le Maire à ce propos.

Cela dit, le ministre de l’Economie a annoncé une autre date pour l’entrée en vigueur de la décision portant l’interdiction la Shrinkflation en France. Bruno Le maire a évoqué « début 2024 ».

Quoi qu’il en soit, cette pratique malsaine, il faut le dire, sera bientôt bannie en France. Cette décision qui devrait réjouir les consommateurs a été prise justement pour mieux protéger les français en ces temps d’inflation galopante, explique t-on.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires