mercredi, juillet 24, 2024
- Advertisement -

Mertre de Lola: un député propose de suspendre les transferts d’argent de la communauté algérienne

Une tragédie a secoué la France ,Lola, une jeune collégienne de 12 ans a été retrouvée morte la semaine passée 

Le corps de la jeune collégienne de 12 a été retrouvée dans une malle en plastique dans le 19e arrondissement de Paris.

La brigade criminelle continue à enquêter avec les suspects algériens qui sont impliqués dans cette affaire de meurtre.

 Un député propose de suspendre les transferts d’argent de la communauté algérienne

La communauté algérienne a été la cible des attaques des différents partis Français qui ratent pas l’occasion pour agresser la communauté algérienne.

En effet, la communauté algérienne est devenue le sujet préféré des partisans de Éric Zemmour et Marine le Pen.

Il ne se passe donc pas un jour sans que des voix ne s’élèvent pour exiger de la part gouvernent français des mesures radicales. Ce dimanche, Jean-Philippe Tanguy, député Rassemblement national (RN) de la Somme (nord de la France), a remis sur la table une vieille proposition.

Communauté algérienne djalia-dz

Il a suggéré, en effet, de suspendre, mais pas interdire comme il tient à le préciser, les transferts d’argent de la communauté algérienne de France car il ne pense pas que « l’Algérie pourrait se permettre de se couper des financements de la diaspora ». « La diaspora algérienne en France finance l’économie algérienne à des proportions très importantes », a-t-il affirmé sur Francinfo sans donner davantage de détails.

Lire aussi : Mertre de Lola : Eric Zemmour accuse les ressortissants algériens

En novembre 2021, Arnaud Montbourg, ancien ministre de l’Economie, avait proposé de bloquer les transferts d’argent vers les pays qui ne rapatrient pas leurs ressortissants. Bien évidemment, il ciblait l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

« Il y a 11 milliards de transferts d’argent qui passent par Western Union sur l’ensemble des pays d’origine. Nous bloquons tous les transferts aussi longtemps qu’on n’a pas un accueil de coopération. Ce sont des transferts d’argent privé qui aujourd’hui sont une manne pour ces pays, et nous avons besoin de dire ‘ça suffit’ », avait-il justifié à l’époque sur RTL.

Mais la proposition choc de cet ancien ministre de François Hollande n’était qu’une sortie médiatique de pré-campagne électorale. Et pour cause, il s’agit d’une mesure totalement inopérante.

Lire aussi : révélations de l’enquête sur la ressortissante algérienne impliquée dans le meurtre de Lola 

Son application, quant à elle, est invraisemblable du fait qu’elle se heurte à plusieurs obstacles dont un qui est juridique. Selon Marianne, le droit de l’Union Européenne prévoit en que « toutes les restrictions aux paiements entre les États membres ou entre les États membres et les pays tiers sont interdites ».

S’ajoute à cela, le rejet des entreprises de transfert de fonds, comme Western Union et MoneyGram, de ce genre de mesures. Enfin, les transferts d’argent vers l’Algérie s’opèrent souvent sur le marché parallèle loin de tout contrôle.

Actualités Similaires