mardi, juillet 23, 2024
- Advertisement -

Une grève frappe Air France

Deux syndicats de stewards et d’hôtesses de l’air de la compagnie aérienne française Air France ont déposé un préavis de grève du 22 décembre au 2 janvier.

Alors que la compagnie nationale connaît un redécollage commercial vigoureux après le coup d’arrêt de la pandémie, deux syndicats majoritaires chez les stewards et hôtesses de l’air (SNGAF et Unac) ont déposé un préavis de grève pour les vacances de Noël. Précisément du 22 décembre au 2 janvier.

Lire aussi : l’Espagne saisit le navire d’Algérie Ferries 

Air France : un préavis d’avertissement

« Ce préavis doit servir d’avertissement à notre direction», selon un tract syndical diffusé mardi par les deux syndicats. «Si cet avertissement n’est pas entendu, seule une mobilisation forte sera en mesure de faire pencher la balance. » L’objet du désaccord entre la direction et une partie des salariés concerne la renégociation de l’accord collectif régissant la vie professionnelle des stewards et hôtesses de l’air (condition de travail, rémunération, avancement …) qui est arrivé à échéance fin octobre.

Lire aussi:  Marché automobile : Le prix des véhicules sera raisonnable

À cette occasion, la direction veut améliorer la productivité de ses personnels. Elle souhaiterait notamment que, sur les vols long-courriers, les stewards et hôtesses de l’air s’occupent de 50 passagers contre 48 aujourd’hui. Une évolution à laquelle les syndicats s’opposent de toutes leurs forces. Les discussions à ce sujet avaient déjà achoppé l’année dernière. Une dizaine de réunions qui se sont déroulées depuis septembre n’ont pas plus permis de trouver un compromis.

Lire aussi: Importation des véhicules de moins de 5 ans au lieu de celles de moins de trois ans

Air France : un nouvel accord

La direction ne désespère pas néanmoins de signer un nouvel accord dans les prochaines semaines. Sept nouvelles réunions de négociations sont prévues d’ici janvier. Mais en attendant, elle a prorogé dans une note de direction les conditions de l’ancien accord. Une manière de faire qui a l’art de mettre en rogne le SNGAF et l’Unac Air France.

Air France djalia-dz

« L’Accord Collectif n’existe plus ! Les équipes de Ben SMITH (NDLR Directeur général d’Air France KLM) viennent ainsi de mettre un terme à plus de 20 ans de contractualisation», lit-on dans le tract des syndicats qui fustigent un «passage en force pur et simple» par une «note de direction». «Se retrouver à la merci d’une direction qui, d’un trait de plume, peut modifier à sa guise tout ce qui touche à notre métier est inacceptable», écrivent les syndicats.

Lire aussi: Importation des véhicules de moins de 5 ans au lieu de celles de moins de trois ans

Actualités Similaires