web analytics
- Advertisement -
ActualitéVisa Schengen : corruption dans les services consulaires

Visa Schengen : corruption dans les services consulaires

En 2007, aucun consulat délivrant le visa Schengen n’est épargné par la corruption. l’État a dû recourir à des prestataires privés pour limiter les possibilités de corruption, en plus d’une plateforme numérique sur laquelle s’enregistrent les demandeurs. Lisez la suite de l’article pour plus d’informations.

Visa Schengen : le recours au prestataire privé

le recours au prestataire privé
le recours au prestataire privé

La corruption dans les services consulaires français est le quotidien de tout demandeur de visa Schengen. D’ailleurs en 2007, un rapport a été établi par le sénat indiquant qu’aucun consulat n’est épargné par des cas de corruption d’agents, en relation avec la demande de visa.

Et pour justifier le recours à des prestataires privés tel que le groupe indo-suisse VFS global (basé à Dubaï). l’État français a avancé un argument à la fin des années 2000 comme quoi ce système permettrait d’éviter les contacts directs entre les demandeurs et les fonctionnaires de la chancellerie et ainsi limiter les possibilités de corruption.

Loin d’avoir mis fin à ce fléau, cette privatisation, de l’activité visa Schengen était la seule qui en rapporte au ministère, est une charge supplémentaire pour les demandeurs en plus de permettre au Quai d’Orsay d’augmenter ses recettes tout en lui permettant de réduire ses effectifs dans les consulats.

La plateforme « France visa »
France visas
France visas

Les recettes tirées de l’activité visa se sont élevées à 217,7 millions d’euros, une hausse de 3,5 % contrairement à 2016 qui était de 210,4 millions d’euros et de 222,1 millions d’euros prévus pour 2019, selon le rapport publié par le sénat en 2018.

Les services consulaires vont bientôt voir leurs activités principales disparaître avec la plateforme informatique « France visa » et sur laquelle s’enregistrent les demandeurs. Créée en 2018,  le siège flambant neuf de cette structure et où les dossiers vont être étudiés se trouve à Nantes.

Visa Schengen : Campus France

Campus-France
Campus-France

De nombreux étudiants africains ne comprennent pas le refus de leur visa Schengen malgré les sommes avancées et non remboursées, et d’autres admis dans une faculté mais n’ont pas pu assister à la rentrée universitaire le 13 septembre, d’autres n’ont toujours pas de réponse.

Après s’être fait contacter par Afrique XXI, le Quai d’Orsay se réfugie derrière le code Schengen : le remboursement n’est pas prévu pour la réglementation européenne et les frais sont fixés par le code communautaire des visas pour les visas de courts séjours.

La plupart de ces étudiants ont eu recours à campus France, une institution qui dépend de l’ambassade, pour les accompagner dans le choix de l’université et dans la constitution de leur dossier. Elle est obligatoire si elle est disponible dans le pays de la demande. Le service est facturé entre 91 et 114 € selon les pays. Toutefois l’étudiant n’est pas dispensé des frais facturés par l’entreprise intermédiaire.

lire aussi : demander un regroupement familial

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular

- Advertisement -