jeudi, juillet 18, 2024
- Advertisement -

Voyage avion et aviophobie : à quoi ressemble les stages contre l’aviophobie ?

Voyage avion et aviophobie- Pour les phobiques des voyages avion, Air France propose un stage pour vaincre leur peur des avions.

 

Le lieu du stage est à deux pas de l’aéroport d’Orly et pouvant accueillir 600 stagiaires chaque année. L’objectif les amener à se familiariser avec l’avion d’où le nom officiel du programme. Les intervenants font partie de l’équipe. D’ailleurs certains sont psychologues ou sophrologues.

 

Car l’apprivoisement commence par l’introspection : un entretien téléphonique de 45 minutes avec un psychologue quelques jours avant la séance.

 

Le premier jour porte également sur les aspects psychiques de cette peur, qui pour certains stagiaires a une manifestation phobique.

 

Voyage avion et aviophobie : Le stress

Le matin, le spécialiste, Paolo détaille les grands principes du stress en avion et dans la vie de tous les jours. Ceci est suivi de trois exercices de sophrologie qui combinent la respiration, la relaxation musculaire et la visualisation positive.

 

A midi, avant l’assiette du dîner, l’hôtesse de l’air Isabelle détaille son rôle de personnel navigant commercial. L’entraînement est sélectif, contrôlé par les capacités.

 

Pendant deux heures, le pilote de ligne, maintenant copilote d’un Boeing 777, feuillette une multitude de diapositives : la physique de l’avion, sa construction, la formation des pilotes, etc.

 

Voyage avion et aviophobie : « Le trou d’air n’existe pas »

 

« Nous sommes des psychopathes » pour ce qui est de la sécurité, a-t-il répété des dizaines de fois. Clarté de l’objectif : Déclarer que  » la sécurité est la priorité numéro un ».

Pour descendre la pression avec un peu d’humour il ajoute : ‘’ Nous voulons revenir vivants autant que vous… rien n’est laissé au hasard’’.

 

Certaines idées reçues sont remises en cause. « Le trou d’air n’existe pas », a affirmé le pilote. Les turbulences ont occupé une bonne partie de l’après-midi. Les stagiaires apprennent que même si l’avion (et ses passagers) tremble, il bouge à peine.

Cette horrible sensation de chute en secouant est la faute de notre cerveau

Cette horrible sensation de chute en secouant est la faute de notre cerveau, qui n’est pas conçu pour comprendre le mouvement vertical.

Lire aussi : Avion : une très bonne nouvelle chez Air Algérie

Hôtesses de l’air : 4 erreurs à éviter en avion selon une agente de bord

Voyage avion et aviophobie : Le stage a porté ses fruits

La pratique vaut mieux que la théorie. Les stagiaires se dirigent vers l’un des simulateurs, ce dernier reproduit presque parfaitement le cockpit et les sensations de vol. une fois à l’intérieur César, le stagiaire ferme les yeux. Le pilote lui demande : ‘’ Sommes-nous en train de monter ou de descendre ?’’.

 

La réponse est claire : pour le stagiaire, l’avion est en train de tomber. Il ouvrit les yeux, fixant avec surprise l’aiguille de l’altimètre qui montait lentement.

 

Une semaine plus tard, César prend un avion à destination de Mexique. Il a précisé : « Sans ce cours, je n’aurais probablement pas pris ce vol, et encore moins été aussi calme et détendu tout au long. C’est une grande affirmation pour moi, le stage a porté ses fruits ! »

Lire aussi : Préparation de votre valise: les 7 erreurs à éviter

Pourquoi une valise cabine est le meilleur bagage pour voyager?

Repas dans l’avion- astuce pourquoi avoir de la nourriture gratuite selon une hôtesse de l’air

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires