samedi, juillet 20, 2024
- Advertisement -

Voyage en avion: un pilote arrêté en état d’ivresse à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle

Un pilote a été arrêté alors qu’il se préparait à entreprendre un voyage en avion avec à bord près de 300 passagers. Le pilote a été contrôlé avec 1,32 g d’alcool par litre de sang. Jugé, cette semaine, il a été condamnée à la prison en sursis et à une forte amende.

Les faits de cette affaire pour le moins insolite pour un voyage en avion ont été enregistrés dimanche 23 juillet à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, à Paris. Le mis en cause, Henry W., un pilote de ligne de la compagnie américaine United Airlines, s’apprêtait à prendre le départ au commandes d’un avion à destination de Dallas, au Texas.

Ayant probablement constaté son comportement suspect, et des « signes d’ébriété », les éléments de la gendarmerie des transports aériens ont procédé à son contrôle. A leur grande surprise, le pilote présentait, selon l’éthylomètre, un taux d’alcool de 0,66 mg par litre d’air expiré, ce qui équivaut à 1,32 g d’alcool par litre de sang.

Voyage en avion: contrôlé avec 1,32 g d’alcool par litre de sang

Un taux largement supérieur du taux autorisé dans l’Union européenne et qui est de 0,2 g par litre de sang. Le pilote lui affirme n’avoir bu que deux verres de vin environ 12 heures avant son voyage en avion. Un voyage qu’il n’effectuera d’ailleurs pas.

Il a été en effet arrêté sur le coup et remis aux services concernés. Il a été présenté le 25 juillet dernier devant le tribunal de Bobigny ou il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à 4 500 euros d’amende et une suspension de titre aéronautique pendant un an.

Voyage en avion: le pilote condamné

“Vous avez failli à votre devoir d’exemplarité. Vous avez fait courir un risque à 267 passagers”, lui a signifié la procureure devant la cour. L’avocate du pilote qui n’est plus qu’à deux ans de la retraite, soulignons- le,  a remet en cause le fonctionnement des outils utilisés lors du contrôle d’alcoolémie. Elle a indiqué par ailleurs qu’aucune prise de sang n’avait été effectuée à son client.

Un plan de défense qui n’a cependant épargné son client qui risque d’ailleurs d’autres sanctions dans son pays qu’il devra regagner cette semaine.

Islam M.
Islam M.http://www.djalia-dz.com/fr
Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme et à l'immigration, et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications.
Actualités Similaires