lundi, juin 17, 2024
- Advertisement -

Aéroports en France : mise en place d’un nouveau système

Aéroports en France – À partir du 6 octobre prochain, un nouveau système automatisé d’entrée et sortie de l’Union européenne (EES) sera mis en place dans les aéroports français, ainsi que dans les gares.

Ce dispositif, réservé aux ressortissants de pays tiers voyageant dans l’UE, suscite à la fois des espoirs et des inquiétudes. Patrice Vergriete, ministre des Transports, a exprimé ses préoccupations quant à la mise en œuvre de ce système lors du congrès annuel de la Fédération nationale de l’aérien et de ses métiers (Fnam).

Cet article explore les implications de ce nouveau système et les réactions qu’il suscite.

Aéroports en France : Objectifs et fonctionnalités

Aéroports en France : Objectifs et fonctionnalités

Selon BFMTV, le système EES vise à renforcer la sécurité aux frontières de l’Union européenne.

Il enregistrera les données des ressortissants de pays tiers, y compris la date et le lieu d’entrée et de sortie, ou de refus d’entrée, ainsi que les photographies du visage et les empreintes digitales des voyageurs.

Cette base de données centralisée permettra de mieux identifier les voyageurs qui n’ont pas le droit d’entrer ou qui ont dépassé la durée de séjour autorisée dans l’UE.

Selon l’Union européenne, le système EES facilitera également la détection des voyageurs utilisant de fausses identités ou de faux passeports, contribuant ainsi à prévenir, détecter et enquêter sur les infractions terroristes ou autres infractions pénales graves.

La mise en place de ce système nécessite l’installation de nouveaux équipements numériques spécifiques, tels que des bornes d’identification biométrique développées par Thales.

Les inquiétudes du secteur aérien

Patrice Vergriete a exprimé ses craintes lors du congrès annuel de la Fnam, rejoignant les préoccupations du secteur aérien.

« Je suis inquiet moi aussi, je crains les problèmes », a-t-il déclaré, mettant en lumière les défis potentiels liés à la mise en œuvre de ce nouveau système.

Les professionnels du secteur partagent ces inquiétudes, craignant des perturbations et des retards dans les aéroports.

Les défis logistiques

L’installation des bornes d’identification biométrique et la formation du personnel à l’utilisation du nouveau système représentent des défis logistiques importants.

Les aéroports devront s’assurer que les infrastructures nécessaires sont en place et fonctionnelles avant le lancement du système.

De plus, les voyageurs devront être informés des nouvelles procédures afin d’éviter des confusions et des retards supplémentaires.

Sécurité renforcée

Malgré les inquiétudes, le système EES promet des avantages significatifs. En centralisant les données des voyageurs et en utilisant des technologies biométriques avancées, l’UE espère renforcer la sécurité aux frontières et lutter plus efficacement contre l’immigration illégale et les activités criminelles.

La capacité à identifier rapidement les individus utilisant de fausses identités ou de faux documents contribuera à améliorer la sécurité globale dans les pays membres.

Efficacité accrue

Le système EES devrait également améliorer l’efficacité des contrôles aux frontières. En automatisant une partie du processus d’identification, les agents de contrôle pourront se concentrer sur les cas nécessitant une attention particulière, réduisant ainsi les files d’attente et les temps d’attente pour les voyageurs légitimes.

Cette efficacité accrue pourrait se traduire par une expérience de voyage plus fluide et plus sécurisée pour les passagers.

Lire aussi :

Billets Tassili Airlines 2024 : La mise en place d’un nouveau site de réservation !

Aéroport d’Alger 2024 : une cachette insolite suite à une inspection (vidéo)

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires