dimanche, juin 23, 2024
- Advertisement -

Bagages à Main : Des sanctions pour ces compagnies aériennes low-cost

Bagages à Main – Les compagnies aériennes low-cost ont récemment fait l’objet de sanctions sévères de la part du ministère de la Consommation espagnol.

En cause : la facturation des bagages à main en cabine, une pratique qui a déçu de nombreux voyageurs.

Quatre compagnies, easyJet, Ryanair, Volotea et Vueling, ont été condamnées à des amendes totalisant 150 millions d’euros.

Cet article examine les motifs des sanctions, les réactions des compagnies aériennes et les implications pour le modèle économique des low-cost.

Facturation des bagages à main : Une pratique controversée

Facturation des bagages à main : Une pratique controversée

La facturation des bagages à main en cabine par les compagnies low-cost a suscité une vive controverse parmi les consommateurs.

Ce service, autrefois gratuit chez les compagnies aériennes traditionnelles, est désormais payant chez de nombreuses low-cost, ce qui a provoqué la colère des passagers.

Les associations de consommateurs ont dénoncé cette pratique comme étant injuste et abusive. Ce qui a conduit à des plaintes formelles et, finalement, à des sanctions de la part des autorités espagnoles.

Les sanctions imposées

Selon le site Air Journal, le ministère de la Consommation espagnol a infligé des amendes à quatre compagnies low-cost pour un total de 150 millions d’euros.

Ryanair, la première compagnie à avoir commencé à facturer les bagages à main en novembre 2018. D’ailleurs c’est la compagnie qui a reçu l’amende la plus lourde.

Vueling a également été fortement sanctionnée, suivie par easyJet et Volotea, qui ont reçu des amendes moins importantes.

Les amendes ne se limitent pas à la facturation des bagages à main. Elles incluent également la facturation du choix de siège pour les passagers voyageant avec des personnes dépendantes et l’interdiction de payer en liquide pour l’achat de billets dans les aéroports.

Implications pour le modèle économique des low-cost

Ces sanctions remettent en cause le modèle économique des compagnies aériennes low-cost.

Ce modèle repose sur la vente de billets à des prix très bas, avec des frais supplémentaires pour des services tels que les bagages à main volumineux.

La pratique de facturer les bagages à main permet ainsi aux compagnies de maintenir des tarifs de base attractifs tout en générant des revenus supplémentaires.

Cependant, la réaction des autorités de régulation et des consommateurs montre que cette pratique est de plus en plus contestée. Elle pourrait ainsi nécessiter une réévaluation des stratégies tarifaires des compagnies.

Réactions des compagnies aériennes

Les compagnies aériennes sanctionnées ont réagi avec indignation à la décision du ministère de la Consommation espagnol.

Javier Gándara, président de l’Association des Compagnies aériennes (ALA) en Espagne, a qualifié la décision de « absolument disproportionnée » lors d’une conférence de presse.

Il a annoncé que les compagnies avaient l’intention de faire appel contre les sanctions.

Gándara a souligné également que la sanction n’étant pas encore définitive. Certains voyageurs pourraient être induits en erreur et penser que la facturation des bagages à main est illégale, ce qui n’est pas le cas.

Lire aussi :

Bagages dans les traversées maritimes : Algérie Ferries mis en garde les passagers

Bagages aéroport d’Alger : Le PDG de la SGSIA annonce une nouvelle mesure !

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires