mardi, juillet 23, 2024
- Advertisement -

Visa pour la Suisse : Une réforme ambitieuse et décisive

Visa pour la Suisse – La Suisse s’engage dans une refonte majeure de sa politique de visas et de sécurité aux frontières.

Annoncée par le Conseil fédéral helvétique, cette réforme vise à moderniser le Système central d’information sur les visas (C-VIS), un élément clé dans la gestion des flux migratoires au sein de l’espace Schengen.

Cette initiative fait partie d’une stratégie plus large visant à répondre aux défis contemporains en matière de politique des visas et de sécurité frontalière.

Visa pour la Suisse : Modernisation du système C-VIS

Visa pour la Suisse : Modernisation du système C-VIS

Selon le site Yop.l-frii, la refonte du Système central d’information sur les visas (C-VIS) marque un tournant dans la gestion des visas par la Suisse.

En intégrant des données sur les visas de long séjour et divers permis de résidence, le nouveau système élargit son champ d’action.

Cette modernisation permet non seulement de mieux gérer les flux migratoires mais aussi d’améliorer l’efficacité des contrôles frontaliers.

Abaissement de l’âge pour les empreintes digitales

Un des changements significatifs de cette réforme est l’abaissement de l’âge minimal pour le relevé d’empreintes digitales des enfants demandeurs de visa court séjour, passant de 12 à 6 ans.

Cette mesure vise ainsi à renforcer la sécurité tout en simplifiant le processus pour les jeunes voyageurs.

Par ailleurs, les personnes de plus de 75 ans seront désormais exemptées de cette obligation, allégeant ainsi les procédures pour cette tranche d’âge.

Visa pour la Suisse : Élargissement du champ d’action

En intégrant des données supplémentaires sur les visas de long séjour et les permis de résidence, le C-VIS devient un outil plus complet et polyvalent.

Cette évolution facilite une gestion plus holistique des flux migratoires, permettant une meilleure coordination entre les différentes autorités impliquées.

Révision de l’ordonnance sur le système C-VIS

La révision de l’ordonnance sur le Système central d’information sur les visas est un élément clé de cette réforme.

Elle vise à réglementer les principales tâches de la future unité VIS du Secrétariat d’État aux migrations, assurant ainsi une mise en œuvre efficace et cohérente des nouvelles dispositions.

Rôle de la future unité VIS

La future unité VIS du Secrétariat d’État aux migrations jouera un rôle crucial dans la gestion et le contrôle des données relatives aux visas.

Elle se chargera de garantir que les informations sont correctement collectées, traitées et partagées avec les parties concernées, tout en respectant les normes de sécurité et de confidentialité.

Coopération internationale renforcée

Un point central de cette réforme est l’amélioration de l’échange de données avec des pays tiers et des organisations internationales, notamment dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Cette mesure souligne l’engagement de la Suisse à renforcer la coopération internationale en matière de sécurité.

Échange de données pour la lutte antiterroriste

En facilitant l’échange de données avec des partenaires internationaux, la Suisse vise à améliorer la prévention et la détection des activités terroristes.

Cette coopération renforcée contribue ainsi à la sécurité globale de l’espace Schengen, en permettant une réponse plus rapide et plus efficace aux menaces potentielles.

Mise en œuvre en 2026

2026 coïncidera avec l’entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions. Cette date coïncide avec la mise en place des bases juridiques suisses et européennes nécessaires à la réforme.

À ce moment, le C-VIS sera interconnecté avec d’autres systèmes européens tels que l’ETIAS, l’EES et le SIS, permettant ainsi un contrôle plus efficace des personnes avant leur entrée dans l’espace Schengen.

Interconnexion avec les systèmes européens

L’interconnexion du C-VIS avec des systèmes européens comme l’ETIAS (système européen d’information et d’autorisation de voyage), l’EES (système d’entrée/sortie) et le SIS (système d’information Schengen) permettra une surveillance et un contrôle renforcés des frontières.

Cette synergie entre les différents systèmes vise ainsi à prévenir les entrées illégales et à garantir la sécurité des citoyens.

Lire aussi :

Naturalisation titre de séjour : Le ministère de l’intérieur Français dévoile les chiffres !

Dossiers visa Schengen France : VFS Global, publié un appel important !

Ahcen Hcn
Ahcen Hcn
Par Ahcen Hacn journaliste tabloïd et conférencier depuis plusieurs années pour diverses publications. Il possède une expérience significative dans les visas et Il rédige des articles sur des sujets liés au tourisme, voyages et à l'immigration
Actualités Similaires